Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Grand Prix de l'affichage. Le vainqueur : Young & Rubicam pour Eurostar

29/09/2000

Le 27e Grand Prix de l'affichage a été attribué à Eurostar. Les visuels conçus par Young & Rubicam ont coiffé au poteau les deux affiches Heinz de Leo Burnett Paris. Les débats ont été très chauds.

Académisme, vieille pub... les allégations ont fusé le week-end dernier à Marbella (Espagne) où se déroulait le 27e Grand Prix de l'affichage. Le soleil, qui, là-bas, a l'habitude de frapper fort, a également fait monter la température des débats entre les dix-huit jurés, créatifs et dirigeants d'agences de publicité. La campagne Eurostar, conçue par Young&Rubicam, a décroché d'un cheveu la plus haute distinction face à Heinz et à son agence Leo Burnett Paris. L'écart était si faible entre les deux campagnes que Pierre Berville, le président du jury, a un moment envisagé l'attribution de deux grands prix ex- æquo. Bien loin du consensus de l'an passé et du couronnement de Perrier (Ogilvy&Mather), le Grand Prix 2000 a provoqué de nombreux débats, dont le sujet tournait notamment autour de l'académisme, ou non, des créations distinguées. Pour Christophe Lichtenstein, directeur général de DDB Paris,«Eurostar est un représentant de la vieille pub. Cela relève d'une mécanique extrêmement académique». Point de vue différent pour Nicolas Monnier, coprésident de l'agence Alice:«Eurostar est la campagne qui me procure le plus de plaisir. De plus, elle est juste et professionnelle.»

Prime à la stratégie de communication

«Faut-il primer des campagnes qui construisent quelque chose dans le temps, ou une affiche qui choque?», s'est interrogé Olivier Altmann, directeur de la création de BDDP&Fils. Spectaculaires et astucieuses dans leur conception, les deux affiches Heinz ont peut-être souffert d'être perçues par les jurés comme un exercice de style alors que la campagne Eurostar participe clairement d'une stratégie de communication. Ce n'est donc pas la campagne la plus brillante d'un point de vue créatif qui a été sacrée. Mais«l'académisme n'est peut-être pas là où on le croit,confiait un autre juré.Heinz répond aussi à une logique créative très approuvée et utilisée». Ce n'est pas l'avis de Bernard Bureau, directeur de la création d'Ogilvy&Mather, qui a jugé ces deux affiches particulièrement innovantes. Le président du jury, Pierre Berville, a tenté une sortie par le haut, déclarant sur un mode humoristique:«Il n'existe pas deux écoles, plusieurs chemins mènent au paradis. La vérité est dans le talent.»Soulignant la qualité d'ensemble du palmarès, le directeur de la création de Callegari Berville Grey a toutefois regretté que les jurés aient été un peu sages:«J'attendais de l'irrévérence et de l'impertinence. Nous devrions juger les créations avec nos tripes, plutôt qu'avec nos références.»

Envoyer par mail un article

Grand Prix de l'affichage. Le vainqueur : Young & Rubicam pour Eurostar

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.