Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Annonceur

Comment mettre la main sur un sport

27/03/1998

Les Internationaux de gymnastique (28 et 29mars à Bercy) sont parrainés par France Télécom. L'entreprise soutient depuis dix ans à bout de bras cette discipline.

Septembre 1987. France Télécom inaugure son partenariat avec la Fédération française de gymnastique à l'occasion des Championnats de France à Poitiers. La gymnastique française est au creux de la vague. La relève se fait attendre alors que les anciennes gloires de la discipline, comme Laurent Barbieri, médaillé mondial, et Philippe Vatuone, médaillé aux jeux Olympiques de Los Angeles, ont pour la plupart quitté la compétition. Tout est à reconstruire. Indicateur infaillible: la discipline est quasiment absente des chaînes de télévision. Pour les Championnats de France à Poitiers, France Télécom est contraint de produire à ses frais les images de la compétition. Et ce n'est qu'en contrepartie d'achat d'espace publicitaire que le sponsor obtient le passage de ses images dans les émissions sportives d'Antenne 2 et FR3. Dix ans plus tard, la donne a complètement changé. Les 8es Internationaux France Télécom, qui se tiendront les 28 et 29mars prochains au Palais omnisport de Paris Bercy, seront retransmis une quinzaine d'heures dans une demi-douzaine de pays dont, pour la première fois, les États-Unis via ABC. Depuis 1995, France Télévision a même signé un contrat avec la Fédération. Pour une douzaine de millions de francs, les chaînes publiques s'engagent à produire et diffuser cinq événements par an, sans compter les Championnats d'Europe et du monde. Entre-temps, la gymnastique française a remonté la pente. Pour la première fois, en 1996 à Atlanta, les trois équipes de France (masculine, féminine et de gymnastique rythmique sportive) sont sélectionnées pour les jeux Olympiques. L'année suivante, aux Championnats du monde, les gymnastes français ramènent quatre médailles. Quant à la Fédération, elle a vu le nombre de ses licenciés passer de 120000 à plus de 180000 en dix ans.«Dix ans, c'est le temps qu'il faut pour former un athlète, c'est aussi la durée de l'engagement de France Télécom dans la gymnastique»,résume Anne Pawloff, secrétaire générale de la Fondation d'entreprise France Télécom, dont le soutien est étroitement associé à la renaissance de la gymnastique française. En 1987, la Direction générale des télécommunications, rebaptisée France Télécom, doit se construire une nouvelle image.«Marcel Roulet, président de l'époque, a souhaité alors créer une fondation qui permette à l'entreprise de participer à la vie de la cité»,rappelle Anne Pawloff. Deux axes sont privilégiés: la musique vocale et la gymnastique, auxquels s'ajoute en 1991 la lutte contre l'autisme.«La gymnastique - discipline simple, populaire et olympique par excellence - avait l'avantage de ne pas être un sport professionnel avec des enjeux financiers à la clé. De plus, elle n'avait aucun partenaire»,explique Laurent Damiani, directeur associé de JD Relations, l'agence chargée, depuis les débuts, par France Télécom de son partenariat dans la gymnastique.

Investissement total: 20MF

L'opérateur y investit chaque année environ 20millions de francs. Le seul partanariat avec la Fédération française représente 13millions de francs, soit près du tiers du budget de la FFG. Le reste est consacré au parrainage TV et depuis 1992 au contrat de sponsoring des Championnats d'Europe avec l'Union européenne de gymnastique. Des bourses de sport-études et de suivi social, des primes à la performance sportive et scolaire, un soutien à la formation de l'encadrement et au suivi médical, une aide à la création d'un service de presse au sein de la fédération... France Télécom est beaucoup plus qu'un sponsor.«Il n'est pas certain qu'une entreprise privée, recherchant légitimement un retour rapide sur investissement, aurait suivi la même démarche»,commente un professionnel du marketing sportif. Mais selon France Télécom, les chiffres sont là, même si«tout ne peut pas se quantifier, notamment en matière d'image et de relations publiques»,note Anne Pawloff qui évoque également les 4800places réservées aux salariés pour les Internationaux de Bercy.«Les derniers masters européens d'avril 1997 à Paris ont bénéficié d'une quarantaine d'heures de retransmission dans le monde. France Télécom a obtenu la plus forte exposition médias avec près de 15minutes d'apparition à l'écran par heure de diffusion grâce à sa présence sur les panneaux et les agrès»,affirme Laurent Damiani. Et l'entreprise ne compte pas s'arrêter là. Profitant des bonnes performances des gymnastes français, le groupe espère bien bénéficier encore de nombreuses retombées jusqu'aux JO de Sydney, date à laquelle s'achève son contrat de partenariat.

Envoyer par mail un article

Comment mettre la main sur un sport

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.