Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ALIMENTATION

Carrefour menacé par la vache folle

27/10/2000

L'affaire des viandes bovines suspectées d'être contaminées par l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) place le distributeur, héraut de la qualité et de la sécurité alimentaire, dans une situation délicate.

Vendredi 20octobre, Daniel Bernard avait encore le sourire. Alors que la nouvelle campagne promotionnelle «Le mois le plus attendu» de Carrefour fait un tabac dans vingt-six pays, le président du groupe accompagne en grande pompe Jacques Chirac en voyage officiel en Asie. Mais tout se gâte le matin même à Paris quand les Services vétérinaires décident de faire procéder au retrait de lots de viande bovine suspectée d'être contaminée par la maladie de la vache folle. Soviba, l'abattoir incriminé, n'est autre que le fournisseur de Carrefour. Mauvais coup pour le numéro deux mondial de la distribution qui n'a cessé, ces dernières années, d'oeuvrer en faveur de la qualité et de la sécurité alimentaire, via notamment ses produits Filière Qualité Carrefour et Élevages de France, «non concernés par la mesure de retrait», tient à souligner le groupe dans un communiqué daté du 22octobre. Carrefour, qui a mis en place une cellule de crise, a rapidement réagi et n'a pas lésiné sur les moyens pour limiter la casse.«Dès le vendredi soir, l'ensemble des produits incriminés était retiré des rayons de trente-neuf magasins»,assure-t-on chez DGM, l'agence conseil en relations presse du groupe. Un premier numéro de téléphone est mis à la disposition du public le samedi et un second le lendemain. Le dimanche, Carrefour, jouant à fond la carte du principe de précaution, annonce qu'il décide d'élargir les mesures de rappel aux steaks hachés et à tous les abats provenant de la société Soviba. Pour couronner le tout, l'affaire intervient en pleine ouverture du Salon international de l'alimentation (Sial). Craignant à nouveau d'être mis en cause, les industriels français de l'agro-alimentaire passent à leur tour à l'offensive.Le Mondea publié samedi soir dernier un article sur la «Charte d'engagement en dix points» présentée par les professionnels lors du Sial. Le consommateur s'en contentera-t-il?

Envoyer par mail un article

Carrefour menacé par la vache folle

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.