Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Entretien : Jean-Lou Tepper

10/11/2000

Jean-Lou Tepper, Pdg de Kookaï, revient sur la dernière campagne de la marque. Pourquoi les Kookaïettes sont-elles absentes de la dernière campagne? Jean-Lou Tepper. C'est à cause d'elles et de tout ce qu'elles leur ont fait voir que ces hommes ont le coeur brisé! Cette campagne est dans la parfaite continuité de nos campagnes précédentes, où nous n'avons jamais montré de produit. Les Kookaïettes ont fait joujou avec les hommes. Après, elles ont essayé de les sauver. Avec cette dernière vague en affichage, on arrive au bout de l'histoire. Comment les consommateurs ont-ils perçu ces visuels? J.-L. T. Ces images de cicatrices, très accrocheuses, ont été énormément discutées. Sur notre site, Koo kaï.fr, nous avons reçu des réactions amusées, mais aussi des lettres émanant de personnes disant avoir été choquées. Globalement, cette campagne a fait réfléchir les consommateurs, qui ont été capables de comprendre les visuels et de faire le cheminement dans leur tête: l'histoire publicitaire de la marque est bien connue du grand public. Quelles ont été les répercussions commerciales de la campagne? J.-L.T. Il est difficile de les évaluer, car cette vague en affichage n'était pas une communication-produit. Ce qui est sûr, c'est que la fréquentation de nos magasins (au nombre de 80en France et de 450franchisés dans le monde) a sensiblement augmenté. Allez-vous abandonner les Kookaïettes? J.-L.T. Si elles disparaissaient, cela serait plutôt mauvais signe pour nous! Nous ne nous sommes pas encore penchés sur notre prochaine campagne. Pour l'heure, nous analysons les retombées de la précédente. En janvier 2001, nous allons travailler sur la prochaine vague avec CLM/BBDO, notre agence depuis 1987. Nous communiquons traditionnellement en automne, en deux fortes vagues en affichage et presse: la période automne-hiver, qui va d'août à octobre, est plus concentrée que la saison printemps-été, davantage effilée. Entretien: Delphine Le Goff

Envoyer par mail un article

Entretien : Jean-Lou Tepper

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.