Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

...Matyas Cophy

09/02/2001

En vrai fanatique du septième art, Matyas Cophy, 26ans, arpente les plateaux et s'essaie à tous les métiers: assistant régisseur, décorateur, figurant, etc.On a ainsi pu l'apercevoir dans La Haine de Mathieu Kassovitz, ou encore dans Le plus beau métier du monde de Gérard Lauzier. Lors du festival du court- métrage de Clermont-Ferrand en 1996, il attrape le virus du cinéma et commence à écrire des scénarios. L'un d'entre eux, Points de vue, est retenu par la Maison du court-métrage en 1996, puis récompensé par la bourse Défi-Jeunes et par le CNC. Depuis, Matyas Cophy, représenté par Léo Le Chat, a tourné des fausses pubs, un autre court-métrage et un spot pour Adia (Leagas Delaney). Ses projets? Continuer dans la pub et s'essayer au clip-vidéo.

Sur ce film, j'ai travaillé très étroitement avec les créatifs de l'agence Leagas Delaney, Patrice Chatelain et Olivier Goguet. Nous avons tourné dans un «cyclo» à Suresnes: un mur blanc entouré d'un rail en demi-cercle sur lequel on fait tourner la caméra. L'idée était de montrer le Père Noël qui se prépare, tout en gravitant autour de lui de la manière la plus discrète possible. Le décor change, mais il ne fallait pas que cela saute aux yeux. Le tournage a suivi de peu la conception de la campagne et a été bouclé très rapidement, en une semaine.» L'histoire de ce film, c'est un petit garçon qui arrive à l'école avec des lunettes de natation qu'il refuse d'enlever. Les personnes qu'il croise réagissent toutes différemment: l'institutrice croit que c'est de la provocation, ses camarades se moquent de lui, etc. À la fin, on se rend compte qu'il porte ses lunettes depuis que son père s'est crevé un oeil en jouant avec lui... Dans ce film, j'ai essayé de montrer plusieurs univers: la vie du petit garçon, ses rêves, et le souvenir du drame.» On m'avait reproché de ne pas avoir de plans-séquences comiques sur ma bande de présentation. J'ai donc réalisé quatre fausses publicités humoristiques. On voit dans l'une d'elles un rasta qui, après avoir bu une gorgée de Virgin Cola, se met à jouer de la guitare comme Jimmy Hendrix. Nous étions quinze, un samedi après-midi, à tourner dans ma chambre. Nous n'avons pas pu garder toutes les scènes car, sur certaines d'entre elles, la scripte riait tellement que cela s'entendait!»

Envoyer par mail un article

...Matyas Cophy

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies