Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Enquête jeux Olympiques

Quatre mois pour convaincre

23/03/2001

La ville hôte des JO de 2008 sera désignée, vendredi 13juillet prochain, par le Comité international olympique. D'ici là, Paris devra convaincre. Il lui faudra être plus séduisante que les quatre autres candidates: Osaka, Istanbul, Toronto et, surtout, Pékin.

Hein Verbruggen est un homme très attendu. Le président de l'Union cycliste internationale sera à Paris du lundi 26 au jeudi 29mars. Mandaté par le Comité olympique international (CIO), il a, avec son équipe, quatre jours pour évaluer sur le terrain le dossier de candidature de Paris pour les jeux Olympiques d'été de 2008. Ses conclusions, ainsi que celles qu'il aura dressées lors de la visite des quatre autres villes candidates (Pékin en Chine, Osaka au Japon, Toronto au Canada et Istanbul en Turquie), auront une grande influence auprès des 127membres du CIO. Ces derniers devront désigner la ville hôte le 13juillet prochain à Moscou. Les enjeux économiques sont importants: pour Paris, le budget des Jeux s'élève à trente-cinq milliards de francs si l'on inclut les dépenses d'infrastructures réalisées par l'État. Quant aux retombées, elles sont gigantesques. Si Hein Verbruggen est un visiteur très important, il n'aura pourtant pas droit aux fastes des réceptions officielles.«Nous sommes dans les villes pour travailler», a-t-il prévenu. Fini le temps où les villes candidates distribuaient généreusement les «petits cadeaux» aux membres du CIO, pour s'assurer leur sympathie. Après les dérapages de Salt Lake City, qui a obtenu les Jeux d'hiver 2002 grâce à de grandes largesses, le CIO a décidé d'imposer une règle du jeu stricte.«Nous n'avons, par exemple, plus le droit d'inviter des membres du CIO, ni de solliciter une rencontre avec eux», indique Claude Bébéar, président de la commission exécutive de Paris 2008. Difficile dans ces conditions de faire passer un message, sauf par personnes interposées. Dans ce cadre, le comité de candidature de Paris entend travailler sur plusieurs cercles. En premier lieu, les membres français du CIO, Guy Drut, Jean-Claude Killy et Henri Serandour, qui seront des VRP de luxe. Mais ils n'auront pas le droit de vote, comme les dix autres membres représentant un pays candidat. Influents, leurs collègues olympiques savent cependant clairement pour qui ils roulent. C'est loin d'être le cas des représentants du monde sportif. La quasi-totalité des présidents des fédérations internationales sportives est ainsi déjà passée à Paris afin d'assister à une présentation du dossier et visiter les sites. Leurs observations ont été scrupuleusement écoutées pour modifier, éventuellement, certains points du dossier.

De précieux alliés

L'influence des médias auprès du mouvement olympique est tout aussi importante. Une petite quinzaine de journalistes fait partie de la famille olympique. Très proches des membres du CIO, ils en connaissent tous les petits secrets et peuvent être de précieux alliés s'ils sont séduits. Les télévisions américaines, qui déboursent des millions de dollars pour s'assurer les droits de retransmissions, sont ainsi très sensibles aux horaires des épreuves. L'expérience australienne a été économiquement difficile pour elles.L'Équipefait aussi partie des trois ou quatre supports très influents. Le matin du vote pour la désignation de la ville d'accueil des JO 2000, tous les membres du CIO avaient trouvé un exemplaire du quotidien sportif sur le pas de la porte de leur chambre d'hôtel. Un geste du comité de candidature de Sydney, qui avait trouvé opportun de leur glisser sous le nez un article peu élogieux pour Pékin, leur adversaire. Au final, Sydney avait battu Pékin... d'une voix.

Le compte à rebours est lancé

Tout aussi stratégique est le travail des ambassades de France à travers le monde. Les délégations françaises ont reçu des instructions pour répandre la bonne parole auprès des médias et des grands sportifs du pays, mais également directement auprès des membres locaux du CIO. Un rôle dont se charge directement l'ambassadeur. Les représentations françaises à l'étranger permettent aussi de collecter toutes les informations locales concernant les candidatures adverses: celles du Canada, de la Chine, du Japon et de la Turquie sont très sollicitées. Claude Bébéar, enfin, multiplie les interventions auprès des patrons d'entreprises à Paris et en province, et se déplace sur plusieurs manifestations sportives dans le monde où il pourrait fortuitement croiser des membres du CIO. Ces discussions de couloirs ne doivent pas pour autant occulter le travail de communication auprès du grand public. Avant de convaincre les membres du CIO, il faut aussi mobiliser les troupes.«L'adhésion des habitants d'Ile-de-France et, plus généralement, des Français au projet est un critère très important», insiste Claude Bébéar qui se réjouit d'annoncer que 89% des Français sont déjà favorables à la candidature de Paris (1). Une partie des cent soixante millions de francs du budget de candidature est consacrée à la promotion. Tous les médias ont été sollicités pour relayer la campagne «Oui Paris 2008». Ce rôle est également celui des huit annonceurs supporters officiels de la candidature de Paris, qui ont tous déboursé un million d'euros et devraient investir encore de vingt à vingt-cinq millions de francs au total dans leurs actions de communication (cf. le tableau) et de collecte du «Oui». Le compte à rebours est désormais lancé. Dans quelques jours, les Champs-Élysées vont à nouveau se draper dans les couleurs du «Oui olympique». Quelques milliers d'affiches, des annonces en presse, plusieurs dizaines de spots en radio et télévision et des émissions TV spéciales complèteront un dispositif valorisé plusieurs dizaines de millions de francs en achat d'espace. Il sera difficile de passer à côté... surtout pour Hein Verbruggen qui sera justement à Paris. (1) Sondage Ifop de février 2001.

Envoyer par mail un article

Quatre mois pour convaincre

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies