Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le modèle polonais

30/03/2001

La galerie Anatome, à Paris, expose les travaux des étudiants des Beaux-Arts de Varsovie. L'occasion de découvrir l'école polonaise de graphisme, l'une des plus influentes d'Europe.

Mais comment font-ils?»s'interroge l'intitulé de l'exposition sur l'Académie des Beaux-Arts de Varsovie, organisée jusqu'au 28avril à la galerie Anatome, près de la Bastille, à Paris. En effet, comment les Polonais font-ils pour créer des affiches aussi puissantes par leur graphisme et leur symbolisme? La création visuelle polonaise compte quelques grandes figures, comme Henryk Tomaszewski et Roman Cieslewicz, que l'on peut voir actuellement dans l'exposition «Les Années pop» au Centre Pompidou (cf. Stratégiesgraphisme polonais jamais organisés en France, permet de mieux comprendre le secret de cette influence. Les travaux, signés d'étudiants de première année et de diplômés, se caractérisent par leur grande concision. La plupart des affiches se contentent de mettre en relation une image et un mot. Les parodies publicitaires de Lucasz Szymanski montrent par exemple des seins ou des armes à feu accompagnés de slogans dérangeants: «Envoyez-vous en l'air et ayez, vous aussi, la chance d'attraper le sida» ou «Profitez des occasions sur les armes à feu». D'autres visuels pratiquent le détournement: le logo de McDonald's devient des ailes d'ange, un verre à pied retourné se transforme en saint auréolé, une silhouette couchée évoque le symbole du dollar.«Avant même de commencer à dessiner, les étudiants doivent pouvoir résumer leur propos en quelques mots,explique Tadeusz Lewandowski, ancien de l'Académie des Beaux-Arts aujourd'hui établi en France.Cela permet de produire un graphisme brut de décoffrage, sans échappatoire cosmétique.»Peintre et graphiste, il situe la naissance de l'école polonaise au milieu des années50.«Avec le communisme, les affiches occidentales étaient interdites,explique-t-il.Les artistes polonais ont donc dû développer une nouvelle rhétorique visuelle. Ils ont commencé par les affiches de cinéma, privilégiant la métaphore à la représentation de l'histoire du film. Par la suite, ces nouveaux codes ont influencé toute la société.»Aujourd'hui, cette tradition est entrée dans les livres d'histoire, mais l'esprit contestataire perdure:«Les jeunes critiquent ce dont ils rêvaient: la société de consommation, le mirage de la mondialisation», assure Tadeusz Lewandowski. «Warszawa. Mais comment font-ils? La pédagogie de l'Académie des Beaux-Arts de Varsovie». Galerie Anatome, 38, rue Sedaine, 75011 Paris. Tél.: 01 48 06 98 81. Jusqu'au 28avril, du mercredi au samedi de 14h à 19h. Commissaire général: Thierry Sarfis.

Envoyer par mail un article

Le modèle polonais

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.