Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La beauté est dans la rue

06/04/2001

Dans la mode et la publicité, la tendance réaliste creuse son sillon. Plus qu'un physique irréprochable, on recherche désormais l'authenticité chez les mannequins. Rencontre avec deux pros du casting de rue.

Où qu'il soit, Brice Compagnon ne peut s'empêcher de regarder les passants. Leur allure, leur look, leur gueule... Casting director, il a travaillé aux côtés d'Odile Sarron, au magazineElle, pour dénicher les mannequins de demain. Mais c'est avec le photographe Oliviero Toscani qu'il a découvert ce qui est aujourd'hui sa spécialité, le casting de rue.«Pour Benetton, j'ai arpenté une multitude de pays, depuis la bande de Gaza jusqu'à la Chine,explique Brice Compagnon, qui officie également pour le magazineWad.Toscani ne travaille jamais avec des mannequins, il a d'ailleurs été l'un des précurseurs en la matière.»Aujourd'hui, les agences de publicité et les magazines de mode sont de plus en plus friands de ce que l'on appelle les vrais gens.«Depuis un an et demi, je reçois de plus en plus de demandes de casting de rue,confirme Lisa Klein Martin, de l'agence LKM, qui a travaillé sur les campagnes Morgan (agence Venise) ou Nett (Lowe Lintas&Partners).La tendance actuelle est de mettre en scène des personnes sans fard. Les consommateurs en ont assez de voir dans la pub des gens parfaits et inaccessibles. Ils se sentent plus proches d'actrices comme Juliette Binoche et Sandrine Bonnaire, belles tout en étant ordinaires.»Attention toutefois. Dans un casting de rue, il ne s'agit pas de trouver un mannequin au rabais.«Je refuse des clients qui se servent des castings sauvages pour trouver de belles filles pour pas cher,explique Brice Compagnon.Le but du jeu est de s'éloigner des canons de beauté traditionnels.»Mais même la quête de «vrais gens» est assujettie aux modes: actuellement, la tendance est plutôt aux néo-punks.«Les adolescents à dreadlocks étaient très demandés il y a peu, mais ils sont considérés aujourd'hui comme ringards», remarque Lisa Klein Martin. Des secteurs entiers, comme celui de la beauté, restent rétifs au casting de rue: les critères de perfection des modèles sont trop draconiens. Mais la tendance «voisin de palier» semble bien enracinée.«Même dans les agences de mannequins, on engage aujourd'hui des personnes qui n'ont pas un physique de modèle», note Brice Compagnon. Plus besoin d'être une liane pour s'afficher dans les pubs...

Envoyer par mail un article

La beauté est dans la rue

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies