Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

...Bertrand Le Pautremat

27/04/2001

«Laissez passer les p'tits papiers.» La rengaine de Serge Gainsbourg pourrait être la chanson fétiche de Bertrand Le Pautremat. Cet illustrateur de 47 ans a d'abord été photographe pour la publicité, spécialisé dans les natures mortes, avant de se découvrir une passion pour les pliages de papier. Depuis dix ans, il découpe, plie et colle des triangles de papier froissé pour former des silhouettes translucides. De la couverture de Zurban aux illustrations pour la presse féminine en passant par des annonces pour Liberty ou 3M, sa patte est partout. Représenté en France par son agent Marie Bastille, cet autodidacte travaille aussi aux États-Unis et en Allemagne.

Avec le rock des années60-70, la danse contemporaine est l'une de mes passions. Quand le Joyce Theater, un théâtre de danse de New York, m'a demandé d'illustrer son programme pour deux saisons, j'ai sauté sur l'occasion. Ses responsables avaient vu mon travail dans le magazineStep by Step, la bible du graphisme aux États-Unis. Ils lui trouvaient une élégance, un dynamisme et une sophistication qui correspondaient bien à la chorégraphie. Ce projet m'a amené à réaliser les cartes de voeux du champagne Laurent-Perrier, sur le même thème. Le pliage se prête bien à l'expression du mouvement.» Mes contacts en Allemagne m'ont permis de collaborer avec le groupe germano-suisse de télécommunications Also Holding. Pour exprimer le regroupement de plusieurs activités, ils voulaient des images de musiciens d'orchestre. Ma technique intéresse tous les secteurs d'activité car elle est unique. Au contraire d'un dessinateur qui peut effacer et recommencer, mon travail est dépendant de la matière. En changeant un pli, je modifie la structure du motif.» Pour l'illustration du dossier sur la livraison, j'ai eu l'idée de ce personnage en livrée avec des cartons à pizza sous le bras. On compare souvent mon travail aux origamis, l'art du pliage japonais, mais pour moi, cela n'a rien à voir. Je me sens plutôt proche des vitraux par la finesse et la transparence des papiers que j'utilise. Moi qui suis assez nerveux et stressé au quotidien, je deviens zen quand je travaille.»

Envoyer par mail un article

...Bertrand Le Pautremat

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W