Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Producteurs: l'heure de la relève

04/05/2001

Depuis quelques mois, de nouvelles sociétés se lancent dans la production de films publicitaires. S'inspirant de l'économie du clip, elles se posent en alternative aux producteurs installés.

Quatre mois de postproduction, un tournage en Motion Capture, un logiciel de retouches, Painterly, conçu spécialement pour l'occasion, un budget de 2millions de francs digne d'un vrai spot de pub, pour, au final, huit minutes époustouflantes: le dernier clip de NTM, qui sort ces jours-ci pour lancer leur album, multiplie les prouesses techniques. Réalisé par Tarik Hamdine, il a été coproduit par Ex-Machina (pour les effets techniques) et la toute jeune maison de production Directors Republic. Lancée par le producteur Tanguy Dairaine et par le réalisateur Thomas Pieds, transfuge de Wanda, cette nouvelle griffe sur le marché de la production publicitaire est l'archétype de ces jeunes sociétés qui veulent faire leur trou en proposant aux agences de nouvelles formes de collaboration.«Nous sommes une structure souple, ouverte vers les nouveaux talents issus du clip, et surtout sans cette distance vis-à-vis des agences et cette opacité en termes de devis qui ont longtemps pourri le métier de producteur»,affirme Tanguy Dairaine.

Apporter un nouveau souffle au métier

Cette initiative n'est pas isolée. Il y a trois ans, Anath Socroun, une ancienne de Partizan, avait déjà lancé la structure La Base, avec une profession de foi voisine.«Notre volonté, c'est de ne pas répondre à tous les boards qu'on nous propose uniquement pour faire tourner la boutique, mais d'accepter seulement ceux qui nous ressemblent,explique la jeune femme.Nous sommes atypiques, proches de la musique et des nouvelles technologies et à même de faire des propositions créatives. Parce que nous sommes habitués à l'économie du clip, nous pouvons trouver des solutions originales, même lorsque les budgets sont limités.»Autre lancement, celui d'Irène, en début d'année, par Guillaume de Bary, un ancien d'Entropie. Lui a d'emblée fait très fort en attirant dans son écurie des pointures comme Frédéric Planchon, Éric Coignoux et le duo Kuntzel/Deygas. Des réalisateurs confirmés mais, là encore, avec la volonté d'apporter un nouveau souffle au métier. C'est dans le même esprit que deux anciens de La Pac, Antoine Granger et Alexis Kolnikoff, ont monté Cake, qui se veut un pôle complet de production audiovisuelle (publicité, clips, habillages, sites Internet, etc.).«Le contexte difficile que nous traversons depuis six mois, avec une réduction du nombre de productions, des budgets beaucoup plus serrés qui nous obligent à faire des efforts importants sur nos marges, joue aussi en faveur de la souplesse»,note pour sa part Marie Calderon (Calderon Films), qui représente, entre autres, Tony Kaye. Histoire de rappeler que, dans ce domaine aussi, nécessité fait loi.

Envoyer par mail un article

Producteurs: l'heure de la relève

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies