Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Comme à la maison

01/06/2001

Aménagés par la designer Matali Crasset, les locaux de l'agence Red Cell Paris renouvellent le concept d'open space, en conciliant travail en équipe et intimité.

Matali, on voudrait un open space avec un maximum d'intimité.»Sylvie Gassmann et Bruno Lacoste, les deux directeurs généraux de l'agence Red Cell Paris, étaient conscients de l'absurdité de leur demande lorsqu'ils ont consulté la designer Matali Crasset pour réaliser l'aménagement de leurs locaux, dans le XVIearrondissement de Paris. Par définition, open space et intimité sont des termes incompatibles. Mais le tandem Gassmann-Lacoste fonctionne sur cette opposition. La première, commerciale de formation, aime les espaces ouverts et le travail en équipe. Son acolyte, en bon créatif, préfère l'introspection et la concentration. Dans les 450m2 de leurs bureaux - d'anciennes écuries situées dans une cour- il fallait bien trouver un compromis.

Un village bigarré

Matali Crasset, qui menait là son premier projet architectural après avoir travaillé pour Thomson, Ricard ou Hermès, a trouvé la solution avec des bureaux en forme de maisons qui recréent un espace privé dans un environnement ouvert. Comme dans une vraie maison, on accroche son manteau à l'entrée et l'on s'installe sous un toit. Les bureaux sont mobiles pour faciliter les réunions impromptues. Si au contraire on ne veut pas être dérangé, il suffit de baisser un store. Cette forêt de maisons regroupées comme dans un village, avec leur mélange de couleurs inhabituel - jaune, vert et bordeaux - crée un effet saisissant (1).«Cela change du sempiternel bois blond et de la transparence,souligne à juste raison Sylvie Gassmann.Cela donne aussi l'esprit de l'agence, qui est capable de trouver des idées astucieuses avec un budget de moins d'un million de francs. Quand on est positionné sur les marques challengers, on ne peut pas être ostentatoire.»La designer, reconnaissable à sa coupe de cheveux à la Jeanne d'Arc qui est aussi son logo, a privilégié les solutions fonctionnelles et bon marché. À l'étage, une salle de repos est meublée de poufs confectionnés à partir de gros sacs à provision remplis de mousse, une idée déjà appliquée par la créatrice lors d'une exposition aux Arts décoratifs. Au mur, des velcros permettent d'accrocher des Post-it ou des stylos. Dans la grande salle de réunion, Matali Crasset a gardé les murs blancs - sur lesquels a été peint un cadre gris pour les rétro-projections - qui contrastent avec les meubles orange vif. Dans les toilettes, les murs sont couverts de rideaux en plastique de couleur. Autant de trouvailles que l'on serait bien tenté de reproduire chez soi. (1) «Privatiser l'espace public» et «rendre public l'espace privé» sont des concepts explorés aussi par les architectes des locaux de BETC Euro RSCG, à Paris.

Envoyer par mail un article

Comme à la maison

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies