Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Silence, on tombe!

15/06/2001

En mai dernier se tournait à Barcelone le dernier spot de Citroën, «La chute». À l'antenne depuis le 9juin, il doit servir au lancement de la version break de la nouvelle C5. Visite d'un tournage à hauts risques.

Faut speeder grave.»Il est 13heures, ce 5mai à Barcelone, et Lionel Mougin, le réalisateur du dernier spot Citroën C5 break, commence à s'inquiéter. Du haut de cet immeuble de cinq étages situé en plein centre-ville, au croisement de la rue de Trafalgar et de la rue d'Ortigosa, il donne ses ordres à son chef opérateur. En raison du soleil, il faut absolument tourner chaque scène dans un créneau horaire minutieusement préparé, de manière à ce que tous les plans du spot (une quinzaine) soient raccords. Mais il y a autre chose qui explique sa fébrilité. La scène qu'il s'apprête à filmer à l'aide de quatre caméras constitue le plan clé du spot: la chute, d'une hauteur de trente mètres, d'un laveur de carreaux sur le toit d'une voiture...

Un discours difficile à renouveler

Dans le film, le malheureux doit s'en sortir indemne, grâce à la nouvelle suspension de la C5 «qui peut vous sauver la vie». Dans la réalité, c'est une autre affaire... Le cascadeur, Yann Dron, doit se jeter dans le vide pour atterrir sur un gros matelas pneumatique, qui sera effacé en post-production et remplacé par la voiture. Jean-Marc Savigné, le directeur de la publicité Europe de Citroën, lui aussi du déplacement, refuse d'y croire.«Mais non, je vous assure, il est attaché.»Philippe Dupuis-Mendel, PDG de la maison de production Bandits, et Pascale Petit, la TV producer de l'agence Euro RSCG Works, se chargent de le mettre au parfum, mais eux-mêmes n'en mènent pas large. Pas trop rassuré non plus, le cascadeur, qui va devoir sauter plusieurs fois pour assurer les prises de vues. Il s'autorise au dernier moment un saut de répétition depuis l'étage inférieur. C'est bon. On tourne. Silence, trois secondes de chute, et applaudissements, en bas, de l'assistance visiblement soulagée. Fabrice Delacourt et Olivier Desmettre, les créatifs qui ont imaginé cette campagne, se repassent la scène dans leur caméscope. Pour eux, c'est l'aboutissement de plusieurs semaines de travail. Frédéric Temin et Guillaume de la Croix, leurs nouveaux directeurs de création, leur ont fait réécrire plusieurs fois la copie avant d'arriver à ce scénario. Pas facile, il est vrai, de renouveler un discours comme celui de la suspension... Yves del Frate, le président d'Euro RSCG Works, va pouvoir rentrer tranquille à Paris. Grâce au «weather day», l'assurance qui couvre les retards occasionnés par le mauvais temps, la journée de pluie de la veille est déjà oubliée. Citroën a investi quatre millions de francs dans ce film - le double d'un budget moyen, mais loin des grosses productions qui montent parfois jusqu'à neuf millions, comme pour le dernier film Airbus. Le constructeur va s'y retrouver en diffusant ce spot dans le monde entier. Le cascadeur, lui, en a encore des sueurs froides.

Envoyer par mail un article

Silence, on tombe!

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.