Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ENTRETIEN

Bruno Lalande : La moitié de la presse française a fait sa une sur Loft Story

13/07/2001

Jamais une émission de télévision n'avait connu de telles retombées médiatiques. Bruno Lalande, directeur sponsoring et études image médias chez TNS Sécodip, analyse le phénomène médias deLoft Story.Loft Storya-t-il été un événement exceptionnel en termes de retombées médiatiques? Bruno Lalande. Incontestablement. L'onde de choc de l'émission a été hors normes. C'est la première fois qu'un programme de télévision obtient de tels niveaux d'impact. En juin, l'impact médias deLoft Storya été dix fois plus important que celui de la moyenne des entreprises du CAC 40. Au final, Loft Story devrait générer un bruit médiatique plus important que TF1 durant toute l'année 2000. Le niveau des retombées dans les médias a-t-il été régulier? B.L. Non. Il y a eu un effritement au fur et à mesure, mais le niveau d'UBM reste en permanence élevé. L'impact médias a véritablement explosé quelques jours après le début de l'émission grâce à la couverture de «précurseurs», commeLibération.Il a été relayé par les supports «suiveurs», comme les autres titres de la presse quotidienne nationale, puis enfin par les «amplificateurs», en particulier la presse hebdomadaire et la presse télévision. La presse s'est emparée du phénomène... B.L. Le nombre de unes réalisées sur l'émission est digne de l'annonce d'un événement international grave. Tous les titres s'y sont mis, de la presse quotidienne aux news et même la presse économique et financière. Il est, par exemple, tout a fait exceptionnel queTélé7joursconsacre un cahier spécial de cinquante-deux pages à une seule émission. Au total, tous supports confondus, c'est pratiquement la moitié de la presse française qui a consacré une couverture àLoft Story.La presse représente d'ailleurs près de 90% des retombées médias, tous médias confondus. Quelles ont été les retombées pour M6? B.L. M6 a naturellement été la marque qui a le plus bénéficié des retombées deLoft Story.Si la chaîne avait voulu se payer une campagne de publicité équivalente, elle aurait dû débourser près de 5milliards de francs! Dans une moindre mesure, Endemol en a également profité, mais surtout auprès d'un public de professionnels. Entretien: B.F.

Envoyer par mail un article

Bruno Lalande : La moitié de la presse française a fait sa une sur Loft Story

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.