Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

SANTÉ

La déprime, dernier tabou de la publicité?

20/07/2001

Dans sa prochaine campagne, la GMF aborde le thème de la dépression. Un sujet qui reste encore aujourd'hui très complexe à évoquer en communication.

Un homme seul, prostré dans la pénombre de sa chambre, ne semble pas entendre la sonnette insistante de sa porte d'entrée. Sobrement, le texte s'affiche: «Traumatisme psychologique. Aujourd'hui, à la GMF, vous pouvez bénéficier d'une assistance psychologique avec votre assurance.» Si le spot «La déprime», qui sortira à la télévision fin août, permet à la GMF de se différencier nettement de la concurrence,«le sujet reste complexe à traiter en communication»,admet Sophie de Montalembert, responsable de la communication externe et du marketing opérationnel de la GMF. Aborder la détresse psychologique de ses clients est une démarche inédite pour une marque française.«Les gens ont du mal à s'identifier à ce type d'images. Nous sommes différents des Anglo-Saxons qui vont sans complexe voir leur psy»,observe Jean-Pierre Del Prete, directeur artistique d'Altavia Mindeos, agence de la GMF. Peut-être est-ce là le prochain tabou que la communication fera tomber.

Suite logique aux sujets abordés depuis dix ans

Pour Didier Brunet, président de l'agence de communication médicale Publicis Wellcare,«le développement de la communication sur les maladies du système nerveux sera la suite logique des thèmes de santé qui sont abordés un à un depuis dix ans».Les laboratoires pharmaceutiques sont les premiers intéressés à faire tomber les tabous. Sanofi-Synthélabo a récemment financé une campagne nationale de 6millions de francs contre l'insomnie, en partenariat avec l'Institut du sommeil et de la vigilance. La difficulté pour les laboratoires, interdits de publicité produit pour le grand public, est d'intégrer leur problématique commerciale à une campagne collective d'intérêt public. De plus,«la création doit allier sensibilisation, humour et dédramatisation»,avertit Pierre-Étienne Lagache, président de l'agence Nex&Com Santé. Le gouvernement devrait bientôt relever le défi. Dans leur rapport, remis au ministre de la Santé, sur l'image de la psychiatrie et les soins de santé mentale en France, les docteurs Piel et Roelandt préconisent un plan de communication d'envergure pour lutter contre les préjugés.

Envoyer par mail un article

La déprime, dernier tabou de la publicité?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies