Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

J'aurais voulu être un artiste

07/09/2001

Artistes frustrés, les créatifs ? Nombreux sont ceux qui cultivent une passion musicale, littéraire ou cinématographique. Certains éprouvent même le besoin de faire une pause afin de s'y consacrer pleinement. Pour mieux revenir à la publicité ?

Depuis dix jours, les journées de Guillaume de la Croix ne se composent plus uniquement de réunions clients, présentations de briefs et conceptions de campagnes. Le coprésident d'Euro RSCG Works en charge de la création vient de prendre un congé sabbatique de six mois pour se consacrer à l'écriture d'un roman, qui, annonce-t-il, ne sera pas la suite de99 francset ne portera pas sur le milieu de la publicité.« Depuis deux ans, j'avais le sujet en tête,explique le créatif, qui officiait auparavant chez CLM/BBDO et à qui l'on doit, notamment, les campagnes Kookaï.J'ai essayé d'écrire le matin et le soir, mais à chaque fois, je me disais que je ferais mieux de réfléchir à un concept publicitaire. Et vice-versa. »N'est-il pas un peu cavalier de quitter une agence que l'on copréside, quelques mois seulement après son arrivée ?« Ma décision a été bien perçue par mes clients comme par mes collaborateurs. Je n'abandonne pas la publicité, je continue d'appeler l'agence tous les jours. Ce sont juste de longues vacances. »Guillaume de la Croix n'a pas encore réfléchi à une publication de son travail. Il écrit d'arrache-pied, et avoue« avoir beaucoup de chance ».Une chance que pourraient lui envier nombre de créatifs. Beaucoup cultivent un violon d'Ingres. Gabriel Gaultier, directeur de création de Young&Rubicam, animait les groupes Anus, Onkr ! et Les Rabbins volants ; Christophe Paviot, créatif chez Leo Burnett, a publié au Serpent à PlumesLes Villes sont trop petitesetLe Ciel n'aime pas le bleu ;Vincent Baguian, concepteur-rédacteur chez Opéra, a sortiMes Chantsen octobre 2000,un album produit par Francis Cabrel.

Éviter que le métier empiète sur la passion

Vincent Baguian n'a pas hésité à abandonner un temps la publicité pour se consacrer à la musique.« La frustration de tous les créatifs, c'est de ne pas être des créateurs,explique-t-il.Si on ne veut pas être un grand frustré dont on connaît les oeuvres sans connaître le nom, il ne faut pas que le métier empiète sur la passion. »Avec Jacques Henocq, président d'Opéra et passionné de photographie, Baguian a fondé une maison d'édition littéraire et musicale : Cul et Chemise.« Le métier a tellement changé que l'on s'ennuie dans les agences,estime Jacques Henocq, qui vient de publierNom de Dieu, quelle marque de yaourt vais-je bien pouvoir manger ce matin ?. La publicité reste amusante lorsqu'on mélange les genres et les univers. »Pour Henocq et Baguian, pas question de quitter la publicité pour se consacrer à leurs activités annexes. Car l'une nourrit les autres, et inversement. Vincent Baguian confirme :« Quand on a chanté à Bercy, on n'a plus peur des réunions clients ! »

Envoyer par mail un article

J'aurais voulu être un artiste

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.