Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Informatique

HP-Compaq, la fusion de tous les dangers

14/09/2001

Le rachat de Compaq par Hewlett-Packard donne naissance au premier fabricant mondial de micro-ordinateurs. Mais les remous entourant cette opération rendent nécessaire une prise de parole du repreneur.

Parlera, parlera pas ? Les analystes attendent avec grand intérêt que Hewlett-Packard prenne enfin la parole pour apaiser les inquiétudes nées de son projet de fusion avec Compaq. Les analystes... et les actionnaires, car le cours de HP a chuté de 18 % et celui de Compaq de 10 % à Wall Street dès le 4 septembre dernier, au lendemain de l'annonce. Pour une opération censée générer des économies d'échelle de 2,75 milliards d'euros (soit 18,04 milliards de francs) par an et permettre à HP d'affronter la crise des ventes d'ordinateurs, l'effet n'est pas des plus réussis. Sans compter que la fusion devrait se traduire par 15 000 suppressions d'emplois dans le monde. Bref, selon un bon connaisseur français de l'informatique,« il serait souhaitable qu'HP donne davantage d'explications sur les avantages de la fusion pour les clients. Pour l'instant, le groupe est très centré sur lui-même, sur ses propres avantages. Mais les utilisateurs sont inquiets. »Comme Hewlett-Packard s'est plu à le rappeler, le rachat de Compaq le place au deuxième rang mondial des groupes d'informatique, derrière IBM, et en tête des fabricants de PC, devant Dell. Carly Fiorina, PDG de HP, a insisté sur« l'intérêt stratégique à combiner deux familles de produits complémentaires ».Tout le monde n'est pourtant pas convaincu de cette complémentarité. D'aucuns soulignent que Compaq possède des technologies et des compétences très proches de celles de HP, ce qui risque de rendre l'intégration encore plus douloureuse.« L'alliance de deux sociétés en difficulté suffit-elle à en créer une en bonne santé ? »,s'interroge un spécialiste. L'originalité de Compaq, qui était encore numéro un mondial de la micro-informatique il y a deux ans, réside dans sa stratégie de communication et de marketing. En France, la signature « Compaq, à suivre », conçue par Ogilvy&Mather en 1987, a fait date. Depuis un an, sous la houlette de son agence FCB, le groupe a lancé, à l'échelle mondiale, une nouvelle signature placée sous le signe de l'inspiration. Mais cette valeur ajoutée émotionnelle, loin de bénéficier à Hewlett Packard, risque au contraire d'être perdue avec la disparition de la marque. De son côté, HP, perçue avant tout comme une entreprise technologique, a toujours souffert d'un déficit d'image. La récente campagne corporate conçue par l'agence de San Francisco Goodby Silverstein&Partners, centrée sur des portraits d'ingénieurs et adaptée par Publicis à l'international, cherchait à lui donner plus de proximité. Finalement, la question qui semble se poser aujourd'hui est de savoir si la fusion aura bien lieu. De la législation européenne sur la concurrence au rachat en cours de digestion de Digital par Compaq, en passant par le choc des cultures entre HP le Californien et Compaq le Texan, les obstacles semblent nombreux. Mais si l'opération doit échouer, mieux vaut que ce ne soit pas dans six mois. Car les concurrents, IBM et Dell, ne laisseront pas passer cette longueur d'avance.

Envoyer par mail un article

HP-Compaq, la fusion de tous les dangers

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies