Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

INDUSTRIE

Le nucléaire français se refait une virginité

14/09/2001

La campagne de lancement d'Areva, le nouveau pôle nucléaire français, est une belle occasion de revaloriser l'image de l'énergie atomique.

Areva, le nom du nouveau holding qui rassemble CEA-Industrie, Cogema et Framatome annonce, par sa limpidité, l'image de transparence dont souhaitese doter le groupe. Déjà, la dernière campagne de Cogema, « Nous n'avons rien à vous cacher » et le placement de webcams à La Hague visaient à casser l'image de « forteresse » que Jean Syrota, son ancien président, avait laissé s'installer. Aujourd'hui, Anne Lauvergeon, présidente du directoire d'Areva, et Jacques Emmanuel Saulnier, directeur de la communication, ont entre les mains un groupe valant 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires (65 milliards de francs) à la double problématique : celle de l'activité nucléaire et celle de la connectique, un secteur directement lié aux nouvelles technologies de la communication.« Le nucléaire se porte bien actuellement, mais reste un sujet politiquement polémique. La connectique, quant à elle, doit faire avec les aléas économiques des constructeurs en informatique et en télécommunications »,résume ainsi Jacques Emmanuel Saulnier.

Budget d'achat d'espace : 10,5 millions d'euros

C'est Nomen, agence en création de noms, qui a été chargée de trouver l'identité du leader mondial du nucléaire... même si, dans sa communication à la presse, Areva préfère raconter la belle histoire d'une abbaye cistercienne espagnole, Arevalo, qui aurait inspiré le nom d'Areva. Publicis Design s'est chargée de créer l'identité graphique et Publicis Consultants, l'agence de Cogema, a hérité de la communication corporate du groupe. Sur les quatre premiers visuels de la campagne presse internationale, deux le présentent de façon globale. La signature « La haute technologie au service du mieux-être » est elle-même assez générique pour pouvoir englober les deux pôles d'activité. Les deux autres visuels présentent chacune de ces activités. Sur la connectique, la spécialité de Framatome FCI, on reste dans la veine de la dernière campagne d'Euro RSCG Corporate. Seule l'annonce concernant l'activité nucléaire (Cogema, Framatome ANP et CEA-I) profite d'un réel message. Le groupe rehausse l'image du nucléaire en s'opposant aux énergies fossiles, émettrices de gaz à effet de serre. Le budget total d'achat d'espace est de 10,5 millions d'euros (69 millions de francs). Un volet télévisé est prévu à partir de la fin du mois d'octobre.

Envoyer par mail un article

Le nucléaire français se refait une virginité

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies