Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

...Olivier Boscovitch

19/10/2001

À trente ans, Olivier Boscovitch est illustrateur free-lance aussi bien pour la presse, la publicité, la production de clips que l'habillage TV. Il est représenté par Wanda Production. Sa période de formation se limite à trois mois à l'Académie Charpentier, où on lui affirme que son style manga et pop' art n'a aucun avenir dans la publicité. Plutôt que de démarcher les directeurs de création, il se fait donc un nom en dessinant des flyers. En 1997, une exposition personnelle dans une galerie du VIe arrondissement de Paris braque les médias sur le malicieux artiste qui, du coup, voit défiler tout le gotha de la pub dont Frédéric Beigbeder, alors chez Young & Rubicam, et Frank Tapiro, d'Hémisphère droit. Ses toiles immenses s'arrachent. Elles parodient les ficelles du marketing tout comme la couverture de 99 F... trois ans plus tard.

J'ai réalisé trois clips pour le groupe de musique électronique Youngsters, entièrement sur le logiciel d'animation Flash. Cela permet de faire des zooms avant et arrière, sans perdre en qualité d'image. Chacun des clips raconte une histoire selon un mode qui rappelle l'enfance. Les dessins se forment progressivement à l'écran par le biais de cases qui se remplissent de couleurs, comme sur les albums de coloriage. J'aime le style un peu kitsch des années 80. D'habitude, je rajoute des effets de lumière comme on en faisait alors à l'aérographe, mais le clip ne donne pas les moyens de s'attarder sur de telles finitions. »

2001. Clips pour le groupe Youngsters

C'est un délire qui nous a tenus un moment avec mon collègue Michel Poulain, dit « la Shampouineuse ». Nous avons promu toutes sortes d'articles loufoques, des lunettes de la CIA qui déshabillent au livre pour séduire. Le pire, c'est que certains lecteurs ont appelé pour savoir où les acheter ! Les annonceurs, eux, riaient jaune et nous avons dû arrêter. »

1997. Fausse publicité pour le magazine Max

C'est une campagne réalisée sur deux ans entre Paris et Tokyo. J'avais convaincu l'agence d'aller chercher un studio d'animation au Japon. En 1997, personne ne savait faire du manga en France. C'était complètement dévalorisé. J'ai fait le design et travaillé avec Takeo Hataï sur la réalisation. »

1997-1998. Publicité pour le beeper Kobby, avec l'agence Hémisphère droit

Envoyer par mail un article

...Olivier Boscovitch

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.