Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Régis Fialaire

26/10/2001

Ses photos sont extrêmement épurées, mais ne vous y fiez pas, Régis Fialaire est un perfectionniste, « un énorme bosseur »,comme le définit son agent, Véronique Peres Domergue, de VPD-PH. Originaire de Lyon, le photographe a commencé à travailler en laboratoire, où il a appris à maîtriser les techniques de tirage. Il fut l'un des premiers à utiliser le numérique. « Au début, on était considéré comme un mauvais photographe lorsqu'on utilisait le numérique,explique-t-il. Aujourd'hui, on est écarté du marché publicitaire si on ne le pratique pas. »Régis Fialaire suit ses travaux de A à Z, de la conception à la prise de vue, en passant par le tirage. « Cela permet d'être plus détendu et d'avoir un registre d'expression plus large et plus maîtrisé. »Il fait de la photo de mode et des publicités : il a réalisé les campagnes Compaq, Samsung (FCB), BF Goodrich (BDDP & Fils) et, récemment, Nautilus (Leo Burnett).

J'ai cherché à photographier des produits de beauté sur des fonds sales : la tendance actuelle dans les magazines de mode est aux fonds blancs. J'ai donc photographié des produits sur un établi de travailleur. Les rouges à lèvres et autres vernis sont détruits, coupés, pointés, brûlés. En face des produits, l'objet du crime. L'idée est celle d'un mec qui trouve sa nana au lit avec son amant et qui, fou de rage, détruit tous ses produits de beauté. J'ai tout retravaillé sur ces photos, y compris le logo Killsaw des outils.»

Série beauté, travaux personnels, 2001

Il fallait montrer que l'ordinateur portable est si fin que l'on peut le peler comme un fruit. L'image est complexe : elle a nécessité une douzaine de prises de vue. L'aluminium brossé de l'ordinateur est très difficile à faire ressortir, mais les effets ont été possibles grâce au travail numérique. Les prises de vue m'ont pris une journée, les retouches, deux jours au minimum par photo, ce qui fait, en tout, vingt-quatre jours de boulot non compressibles. Au final, l'image a l'air simple, mais cela représente un travail colossal !»

Publicité pour Samsung, 2001, FCB

Ici, je voulais montrer ce que l'on voit à travers le corps : le squelette est imprimé sur la peau, on a l'impression que c'est du maquillage. En fait, j'ai amené le mannequin faire des radios, et j'ai replacé l'image des os sur la photo du corps. Une idée compliquée à réaliser, puisqu'il fallait évidemment que les deux images correspondent exactement.»

Série pour L'Officiel, 2001

Envoyer par mail un article

Régis Fialaire

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W