Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Chausse-trapes au musée de l'Érotisme

02/11/2001

Deux artistes, Oyo et Julian Murphy, exposent au musée de l'Érotisme à Paris jusqu'au 22 mars. Tous deux mènent une carrière dans le monde du mécénat et de la publicité.

Au coeur du quartier de Clichy à Paris, le musée de l'Érotisme laisse du temps au temps avec ses expositions qui durent... jusqu'à six mois. La dernière présente les oeuvres d'Oyo et Julian Murphy. Le premier, d'origine israélienne, fusionne le graphisme avec l'image animée. Chacun des huit tableaux de 120x80 cm représente des toilettes publiques grandeur nature. Des petits films de deux minutes sont visibles au fond de la cuvette. Comme Narcisse contemplant son reflet, le visiteur perçoit des visages enfantins ou des visions érotiques. Puis, les images et les sons sont chassés par un tourbillon d'eau. Les titres des oeuvres font référence au « Dibook », un néologisme inventé par Oyo à partir du mot hébraïque « Dibbouk », qui signifie envoûtement. Oyo a choisi comme format l'ovale des toilettes pour affirmer sa liberté d'expression :« Je refuse de me limiter aux écrans de télévision, de cinéma et d'ordinateur. Je rejette les standards. »Lorsqu'il travaille sur commande, cet artiste utilise les supports les plus inattendus pour ses minifilms : poudrier pour Guerlain, dôme en verre pour le musée Louis-Vuitton, phares de Rolls-Royce pour LVMH.

Autre artiste, autre style. Le créatif britannique Julian Murphy présente ses dessins sur le thème : « Votre zone la plus érogène est votre esprit. » Pour lui, l'objet le plus anodin (couteau suisse, téléphone mobile, aspirateur, etc.) a un double sens érotique. Il donne un sexe et des pulsions au moindre gadget, et part du principe que« le design et le sexe sont intimement liés. Prenez une bouteille de Coca-Cola. Sa forme évoque la silhouette d'une femme pour être désirable. »Au quotidien, il alterne réflexions artistiques et missions publicitaires. L'art est ce qu'il y a de plus« sincère »en lui. Mais il ne renie pas son passé de publicitaire chez Saatchi&Saatchi Bristol en Grande-Bretagne, ni ses réalisations en tant que créatif indépendant pour Virgin ou Renault UK.

Musée de l'Érotisme. 72, boulevard de Clichy. 75018 Paris. Téléphone : 01 42 58 28 73. Exposition jusqu'au 22 mars 2002.

Envoyer par mail un article

Chausse-trapes au musée de l'Érotisme

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.