Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le court a son cinéma

23/11/2001

L'association de publicitaires Cinéalternative vient d'acquérir le cinéma Le République à Paris. Objectif : diffuser des films courts privés de distribution.

On les attendait au Brady, le cinéma de Jean-Pierre Mocky situé dans le quartier de Strasbourg-Saint-Denis, à Paris. C'est finalement rue du Faubourg-du-Temple, au cinéma Le République, que les créatifs publicitaires réunis au sein de l'association Cinéalternative ont trouvé asile. Rachetée au producteur portugais Paolo Branco, la salle va pouvoir donner vie à leur projet de programmation exclusivement dédiée aux films courts, publicités, courts métrages et clips.« L'idée est d'organiser des diffusions de courts métrages dans lesquelles les spectateurs peuvent entrer à tout moment,explique Hervé Lopez, le responsable de Cinéalternative.Très souvent, les films courts sont conçus pour le grand écran mais ne trouvent pas accès aux salles. »

Un lieu d'échange et de création

Ancien créatif de BDDP, Hervé Lopez a porté le projet Cinéalternative depuis ses origines. Il a réuni des agences de publicité (dont BETC Euro RSCG, Devarrieuxvillaret, Leagas Delaney Paris Centre, McCann-Erickson et TBWA\Paris), des maisons de production (Dissidents, Nova Prod, Première Heure, Sombrero, etc.), le Club des directeurs artistiques, Kodak, le laboratoire LTC et le magazineShots. Relais de promotion pour les sponsors, le cinéma se veut aussi un lieu d'échange et de création. Il a ainsi profité de son lancement pour commander à de jeunes réalisateurs sa campagne de publicité, qui sera diffusée sur la chaîne câblée CinéCinémas et dans les salles appartenant au réseau Médiavision. Il pourra aussi accueillir rétrospectives et expositions photo.

La soirée d'inauguration, le 30 octobre, a permis de se faire une idée de la ligne directrice de Cinéalternative. On pouvait y voir une comédie loufoque écrite avec brio(Deux Bananes flambées et l'addition,de Gilles Pujol), un film d'animation à la Wallace et Gromit (Bonne Journée Monsieur M., de Samuel et Frédéric Guillaume), une étrange variation sur un thème souvent traité au cinéma(L'Homme invisible,de David Charhon), mais aussi une bizarre apologie du sadomasochisme(Ecchymose,de Marc Sieger, avec Aure Atika) ainsi qu'une satire poussive des grandes écoles(Parlez-nous de l'amour,de Mathieu Zeitindjioglou).

Avec une programmation plus homogène et grâce à la proximité du bar branché La Favela chic, le cinéma pourrait devenir le rendez-vous des passionnés de l'image. Reste à convaincre un plus large public de payer pour voir des histoires courtes. La prochaine projection aura lieu le 27 novembre à 20 heures.

Cinéalternative, 18, rue du Faubourg-du-Temple, 75011 Paris. Site Internet : cinealternative.org.

Envoyer par mail un article

Le court a son cinéma

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies