Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TEXTILE

Dernière victime de Kookaï: son fondateur

30/11/2001

L'annonce a failli passer inaperçue dans la métamorphose du groupe André en Vivarte : Jean-Lou Tepper, le président de Kookaï, quittera son poste à la fin du mois de février prochain. Dernier des trois fondateurs encore présent dans la société, il a contribué à faire de la marque du Sentier une véritable griffe de mode, en s'appuyant sur une saga publicitaire conçue depuis l'origine, en 1987, par CLM/BBDO. Marie-Lorraine Benzacar, la directrice générale de l'enseigne, elle aussi sur le départ, doit être remplacée le mois prochain par Corinne Pollier, venue d'André.

Plan d'allégement

Ce changement s'inscrit dans la logique exposée par Georges Plassat, le président du directoire de Vivarte, lors de la conférence de presse du nouveau groupe le 21 novembre :« Nous avons mis en place un plan de deux ans d'allégement financier, de modification des équipes et de relance des enseignes. Toutes vont retravailler leurs concepts et seront prêtes à présenter une nouvelle communication d'image à la fin 2002 », a-t-il déclaré. Pour Yardena Ghanem, chef de projet marketing chez Vivarte,« des remises en compétition d'agences sont possibles ». Y compris pour CLM/BBDO ? Christophe Lambert, le président de l'agence, exclut cette éventualité :« S'il y a une compétition sur Kookaï, nous n'y participerons pas. La marque n'existerait pas sans CLM et sans Jean-Lou Tepper. Si nous pouvons continuer à travailler dans des conditions de respect et de confiance avec l'annonceur, nous garderons le budget. Mais je ne ferai jamais une mauvaise campagne pour Kookaï. »

Pour l'heure, Vivarte, serein avec un résultat net désormais positif en 2001, met la priorité sur le redressement des marques André et Creeks-Liberto. Le lancement du nouveau nom, orchestré par Nomen et Euro RSCG C&O pour un budget de 1,22 million d'euros (8 MF), exprime le glissement du groupe de l'univers de la chaussure vers celui de l'art de vivre. À l'horizon 2003, il devrait se développer par acquisitions sur le marché des accessoires.

Envoyer par mail un article

Dernière victime de Kookaï: son fondateur

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies