Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Vuitton à la conquête du plus grand nombre

09/05/1998

Jean-Marc Loubier est directeur du marketing et de la communication de Louis Vuitton Malletier. Il est notamment à l'origine de certaines diversifications de la marque.

Que signifie l'idée de créer un ballon Vuitton? Pensez-vous que l'univers de cette marque aristocratique rime avec foot? Jean-Marc Loubier. C'est simple, nous ne sommes pas partenaires de la Coupe du monde. Nous n'avons effectivement rien à voir avec l'univers du foot. En revanche, voilà un événement qui se déroule en France, qui va réunir des gens venus du monde entier. J'ai souhaité participer à ce moment de manière impertinente. Un ballon tiré à 3000exemplaires, au prix de 2500F, vous imaginez qu'il est vite devenu un média à part entière. Les journaux télévisés en ont parlé, la presse l'a évoqué. C'est ce que je voulais. À votre arrivée en 1990, vous n'avez pas, comme c'est souvent le cas, changé d'agence. Comment travaillez-vous avec Euro RSCG? J.-M.L. Notre stratégie n'est pas de jeter le passé par-dessus bord. Nous avons donc observé nos partenaires. Nous nous sommes très rapidemment rendu compte qu'ils faisaient du bon travail. Nous nous voyons pratiquement tous les jours. La stratégie à adopter est décidée par Vuitton. Nos interlocuteurs sont là pour nous aider à l'exprimer de façon créative. Depuis 1990, Vuitton a changé, s'est presque popularisé, avec une communication souvent décalée. Cette année, vous lancez une gamme de prêt-à-porter homme-femme. N'avez-vous pas peur de perdre votre identité? J.-M.L. Nous sommes en concurrence avec de nombreuses marques. C'est un jeu incessant de positionnement. Nous voulons être impertinents sans nous moquer du monde, surprendre sans perdre notre statut. Cela a l'air de fonctionner. Depuis l'arrivée des équipes de Bernard Arnault, nous avons doublé notre chiffre d'affaires, passant de 4milliards à 8milliards de francs. Nous sommes très dynamiques. Nos magasins sont des écrins. Il faut donner aux gens du monde entier l'envie de venir vers nous. D'où l'importance de devenir une marque ombrelle, où tout à chacun à la possibilité de trouver ce qui lui convient. Entretien: C.A.

Envoyer par mail un article

Vuitton à la conquête du plus grand nombre

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.