Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

BANQUE

Le Crédit lyonnais affiche les prix

11/01/2002

La banque reprend la parole avec un film réalisé par Étienne Chatiliez pour l'agence Devarrieuxvillaret. Sur le thème «les problèmes d'argent, ça s'assume... de préférence avec son banquier».

Réalisé par Étienne Chatiliez (production Amelet), le nouveau film publicitaire du Crédit lyonnais, diffusé à la télévision à partir du 14 janvier, renoue avec le ton impertinent et direct qui lui avait réussi ces dernières années. La scène se passe lors d'un repas de mariage. La famille invite, comme il se doit, l'ami de service à se fendre du traditionnel discours de fin de banquet. Celui-ci s'exécute... et, calculette en main, commence à énumérer tous les coûts d'une vie de couple bien remplie. Achat d'un appartement, éducation des enfants, retraite... l'ami, prévoyant, en arrive ainsi à lancer à la cantonade la somme rondelette de 364 000 euros avant de souhaiter aux heureux mariés« d'avoir plein de bonheur et surtout une bonne banque ».

Le mérite de parler vraiment d'argent

Le message est on ne peut plus clair : aujourd'hui, face au retrait progressif de l'État providence, on se retrouve seul pour gérer ses problèmes d'argent. Évidemment, pour s'en sortir, le mieux est encore de s'adresser à son banquier - bien sûr de préférence au Crédit lyonnais. La signature de la campagne enfonce le clou : « Vous aussi, vérifiez que vous êtes bien au Crédit lyonnais ».« Cette campagne a le mérite de parler vraiment d'argent, alors que la tentation est toujours grande d'évoquer des sujets périphériques »,précise Nicolas Chaine, le directeur de la communication de la banque au lion. Trois annonces, visibles dans la presse quotidienne à compter du 21 janvier, puis trois autres spots télévisés au printemps (tous avec chiffres à l'appui) compléteront ce premier film pour un budget total d'environ 4,6 millions d'euros.

Depuis sa privatisation, au mois de juin 1999, le Crédit lyonnais s'est fait plutôt discret. En 2000, la Société générale avait même réussi à l'éclipser sur son propre terrain, celui d'une communication décalée jouant la carte du parler-vrai, avec le spot « Jeu de rôles » de l'agence Lowe Lintas&Partners. Nicolas Chaine n'en disconvient pas :« Après notre communication de crise puis la privatisation, nous nous sommes aperçus que des campagnes produits classiques ne servaient à rien. Dire que nous avons les meilleurs produits et que nous sommes à l'écoute de nos clients ne nous différencie guère de la concurrence. Nous cherchions, avec notre agence, Devarrieuxvillaret, quelque chose de plus fort. »

Envoyer par mail un article

Le Crédit lyonnais affiche les prix

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.