Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

L'invité du cahier - Tony Kaye : Agent provocateur

25/01/2002

De passage à Paris pour un tournage publicitaire, le réalisateur Tony Kaye a accepté d'être le premier invité du cahier Créations de Stratégies. Mission : passer au crible les créations de la semaine. Une rencontre explosive.

Dès l'arrivée dans la suite de Tony Kaye, à l'hôtel Ritz, place Vendôme à Paris, on se doute que l'interview ne va pas tout à fait se dérouler selon les règles de l'art. Dans le cadre suranné de la chambre, couleur saumon et dorures rococo, règne un savant désordre : vêtements, revues et CD épars, cassettes DV en bataille. Le réalisateur, crâne rasé, piercings et T-shirt « New York », annonce tout de go qu'un tatoueur va se joindre à nous dans quelques dizaines de minutes. Le but de la manoeuvre : faire figurer, aux côtés des trois autres tatouages déjà présents sur ses avant-bras, le mot... « idiot » !« J'aime la sonorité et la signification de ce mot »,explique Tony Kaye, sans que l'on sache s'il plaisante ou non.« J'aime faire des choses spontanées et provocantes. Et ce tatouage en est une. »

Tony Kaye, né en 1954 en Grande-Bretagne et établi à Los Angeles, est l'un des réalisateurs publicitaires les plus renommés aujourd'hui dans le monde.

Succès critique pour son premier long métrage

À son actif, des campagnes Nike, Reebok, Volvo, Mercedes Benz, etc. Il a d'ailleurs été récompensé pour l'ensemble de sa carrière lors des derniers Clio Awards, aux États-Unis. Son premier long métrage,American History X,histoire d'un ancien néonazi qui tente de sauver son frère, a obtenu un grand succès critique. Et ce, même s'il n'a pas reconnu son film dans le montage final effectué par la maison de production New Line. Il avait même, à l'époque, émis le souhait de retirer son nom des crédits, désirant signer Alan Smithee (pseudonyme habituellement utilisé par les réalisateurs mécontents), voire Humpty Dumpty, du nom d'un personnage d'Alice au pays des merveilles.

Perfectionniste, talentueux et sûr de ses atouts (il a un jour déclaré être le meilleur réalisateur britannique depuis Hitchcock), Tony Kaye cultive un art consommé de la provocation. On l'a vu, en octobre dernier, effectuer des imitations de Ben Laden dans les cabarets new- yorkais. Il a également « exposé » un SDF dans une galerie de Chelsea, à Londres, afin d'attirer l'attention sur le sort des sans-abri.

De passage à Paris à l'occasion du tournage d'un film Canon pour l'agence allemande Cayenne, l'excentrique - et au demeurant sympathique - Tony Kaye a accepté d'être l'invité, cette semaine, du cahier Créations deStratégies.Loin de la langue de bois et des renvois d'ascenseur, il a parfois la dent dure, mais fait preuve de beaucoup d'humour, et surtout, d'une connaissance parfaite des ficelles publicitaires.

Envoyer par mail un article

L'invité du cahier - Tony Kaye : Agent provocateur

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W