Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

...Tony Kaye

25/01/2002

Tony Kaye n'est guère enclin à commenter son oeuvre. S'il le fait, c'est surtout pour regretter, avec une franchise étonnante pour un réalisateur de cette trempe, de « n'avoir rien fait de très réussi récemment ».Ses expériences en France l'ont apparemment déçu, même s'il avoue admirer le travail de créateurs français comme Jean-Paul Goude et Jean-Baptiste Mondino. « Dans la publicité, plus on maîtrise son art et plus on vous interdit de l'exercer »,déplore-t-il. Il reconnaît cependant avoir à son actif « un ensemble de films respectables, mais trop courts pour pouvoir en distinguer un ».Installé à Los Angeles où il a monté sa propre maison de production, Tony Kaye est représenté à Paris par la productrice Marie Calderon (Calderon Films).

Je ne sais pas travailler avec des célébrités. Contrairement à mon long métrageAmerican History X, mon nouveau film,Lobby Lobster,se fait avec de jeunes acteurs inconnus de Los Angeles. J'y travaille depuis deux ans, sans scénario précis. Je pense qu'il sera intéressant, j'ai déjà tourné quelques scènes très prometteuses. Je viens de finir un documentaire,The Lake of Fire,sur l'avortement aux États-Unis pendant les années Clinton. La plupart des films sur ce sujet sont propagandistes. Je voulais présenter tous les points de vue. Je n'aurais jamais pensé que j'y passerais onze ans ! »

Long métrage « American History X » avec Edward Norton, production New Line, 1998

Je n'ai pas tellement envie de montrer d'anciennes réalisations, d'autant qu'elles ne rendront rien sur une page imprimée. Je trouve plus créatif de montrer une autre forme de communication visuelle, de façon spontanée et non planifiée. J'aime m'amuser, faire des choses provocatrices, et " idiot " est un mot provocant. Les gens vont se dire que je suis idiot de rater l'occasion de parler de mon travail. Mais ce mot a un bonstaccatoet il répond à un autre de mes tatouages, " meshugener ", qui veut dire fou en yiddish. C'est un mot honnête et non prétentieux. »

Tatouage « Idiot », 2002

Pour la campagne Canon que je viens de tourner, il fallait filmer la tour Eiffel. J'ai essayé de le faire d'une façon inhabituelle, pour sortir des clichés. J'essaie toujours de trouver des exécutions originales, mais je n'ai pas eu de chance récemment. Depuis deux ou trois ans, j'ai surtout fait des publicités pour financer mon long métrage. Aujourd'hui, j'ai envie de faire un peu plus d'efforts. La publicité est un drôle de métier. Dans le cinéma, une fois que l'on a eu un succès, on vous autorise à faire ce que vous voulez. Dans la publicité, il faut recommencer de zéro à chaque fois. »

Film Canon, agence Cayenne, production Calderon Films, 2002

Envoyer par mail un article

...Tony Kaye

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W