Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

GESTION DE CRISE

Valse-hésitation chez Arthur Andersen

08/02/2002

Le 16 octobre dernier, Enron, courtier en énergie américain, annonçait une perte nette de 710 millions d'euros au troisième trimestre 2001. Le 28 novembre, face à l'endettement de la société et aux malversations constatées, l'action du groupe ne valait plus que 75 cents d'euro contre 4,90 euros la veille et près de 115 euros à l'été 2000. Aux États-Unis, cette énorme faillite fait grand bruit.

Soupçonné d'avoir détruit des documents relatifs à l'affaire, Arthur Andersen, auditeur des comptes d'Enron, se voit rattrapé par le scandale. Le 29 janvier 2002, Joseph Bernardino, président mondial du réseau Arthur Andersen, reconnaissait pour la première fois avoir perdu des clients. Aux États-Unis, on préfère attendre les suites de l'enquête officielle pour élaborer une véritable communication de crise.

Donner des réponses

Le réseau européen commence, lui aussi, à pâtir de l'affaire : l'Association des réalisateurs producteurs s'est inquiétée de la fiabilité d'Arthur Andersen auprès de Viviane Reding, commissaire européenne à la Culture, à la Jeunesse et aux Sports. La firme était en effet consultée dans le cadre de la directive Télévision sans Frontières.

En France, une cellule de crise devrait être mise en place :« Il y a très peu de temps encore, nous considérions l'affaire comme purement américaine,explique-t-on chez Arthur Andersen France.Mais les répercussions sont si importantes que nous sommes obligés de donner des réponses à l'interne et à l'externe. »Pour Jean-Michel Beaudoin, président du groupe de relations publiques i&e,« toute la communication financière doit tirer des enseignements de cette affaire : aujourd'hui, les interfaces société/finance sont de plus en plus floues. Il est temps de concevoir des communications grand public. Après les inquiétudes sur la sécurité des produits, de l'emploi et le respect de l'environnement, une nouvelle exigence se fait jour aujourd'hui : la sécurité financière. »

Envoyer par mail un article

Valse-hésitation chez Arthur Andersen

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.