Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Médias

Comment Micro hebdo a doublé Computer plus

15/05/1998

En lançant son hebdomadaire le 23avril, le groupe Tests a coupé l'herbe sous le pied d'Amaury et Springer, dont le magazine est sorti le 14mai. Récit d'une course contre la montre qui s'est terminée devant les tribunaux.

La fête a été gâchée. Le déjeuner qui réunissait, mercredi 22avril, Philippe Amaury, patron des éditions Amaury, August A. Fischer, Pdg du groupe allemand Axel Springer, et leurs états-majors, devait simplement entériner une alliance nouée neuf mois plus tôt. Il s'est finalement transformé en une véritable séance de travail. La journée avait pourtant bien débuté. À trois semaines de la sortie deComputer plus,un magazine informatique grand public inspiré deComputer Bild,lancé avec succès (900000 exemplaires) par Springer outre-Rhin en septembre 1996, les deux équipes sablaient le champagne quand Louis Gillet, patron de la régie publicitaire du groupe Amaury, leur a apporté, à 12h30, le premier numéro deMicro hebdo.Un concurrent lancé par le groupe Tests, leader de la presse informatique en France, dont le premier numéro devait sortir le lendemain dans les kiosques.«Quelle ne fut pas notre stupeur,se souvient Éric Herteloup, directeur général adjoint marketing-commercial deL'Équipeet cogérant deComputer plus, de découvrir queMicro hebdoétait un plagiat total deComputer Bildet, surtout, du numéro zéro deComputer plus.» Très remontés, les deux partenaires de ce joint-venture franco-allemand baptisé ASPA décident aussitôt de contre-attaquer... en justice, par une procédure de référé. Deux jours plus tard, ils seront finalement déboutés dans leur demande, l'affaire étant renvoyée devant un juge du fond. Le tribunal de commerce de Paris a, en effet, estimé que«les problèmes de ressemblance de concepts, de similitudes, de caractéristiques prétendues communes n'ont pu être mises à jour de manière évidente au cours des débats», Computer plusn'étant alors«qu'un projet en cours de test».Mais Amaury et Springer n'entendent pas en rester là. Du coup,Micro hebdoa pu sortir normalement dans les kiosques, très exactement trois semaines avant son concurrent, mais plusieurs mois avant sa date de lancement initiale. À l'origine, le groupe Tests comptait attendre septembre 1998 pour s'attaquer au marché de la presse informatique grand public. Mais l'annonce, début mars, du lancement, le 14mai, deComputer plusl'a obligé à anticiper. Il a réagi avec d'autant plus de virulence que Jean Weiss avait proposé, assure-t-il, une association au groupe allemand le 11décembre dernier. Une lettre restée sans réponse, affirme le Pdg de Tests.«Ce courrier ne nous est jamais parvenu»,rétorque Sönke Reimers, Dga deComputer Bildet cogérant deComputer plus.

échange de courrier peu amène

Dès lors, tous les ingrédients de la guérilla sont réunis. Après un premier numéro zéro imprimé à 10ex. le 24décembre 1997,Computer plusen réalise un second, le 9février 1998. Diffusé cette fois auprès du marché publicitaire, il atterrit sur le bureau de... Xavier Dordor, président de l'agence Alliance et conseil du groupe Tests. Celui-ci ne s'est pas contenté de réaliser la campagne de publicité de lancement deMicro hebdo.Son rôle a été celui d'un véritable pygmalion. La souris en 3D, mascotte du nouvel hebdomadaire, c'est lui. Ensuite, les événements s'accélèrent. Vendredi 10avril, Jean Weiss adresse une deuxième lettre au tandem franco-allemand. Cette fois, le ton est comminatoire.«Nous vous avions proposé, le 11décembre 1997, de nous associer dans la conception et la réalisation d'un nouveau magazine,rappelle-t-il.Notre projet se trouve entièrement exploité en dehors de notre volonté et à notre insu. Nous n'hésiterons pas à défendre notre projet, le cas échéant, devant un tribunal compétent.»Amaury et Springer mettront une semaine avant de répondre. Entre-temps, le réseau de diffusion a pris connaissance de l'imminence du lancement deMicro hebdopar le truchement duFigaro. Le quotidien du groupe Hersant a été choisi par Tests pour assurer l'inspection des ventes. Mardi 14avril, Frédérick Cassegrain, directeur de la diffusion duFigaro, réunit tous ses inspecteurs de ventes. Il faut faire vite, le nouvel hebdomadaire doit être dans les kiosques neuf jours après! Dès le lendemain, mercredi 15avril, l'information remonte à Éric Herteloup. Vendredi 17avril, Jean Weiss reçoit la réponse d'Amaury et Springer.«Nous sommes dans l'obligation de vous sommer de renoncer à annoncer, produire et publier tout magazine dont la conception aurait pour base l'adaptation deComputer Bildsur le marché français.»Le recours aux tribunaux était alors inéluctable. Loin de la traditionnelle bataille des kiosques.

Envoyer par mail un article

Comment Micro hebdo a doublé Computer plus

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies