Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Entretien : Yoplait

10/05/2002

Le service marketing de Yoplait revient sur la saga Perle de lait et évoque les projets de développement de la gamme.

Ce troisième épisode de la saga est fidèle à la stratégie et au registre de départ. Quel était le brief de l'agence ?

Yoplait.Il s'agissait de renouveler l'intérêt autour de la marque, tout en capitalisant sur la mécanique de l'analogie entre produit de beauté et produit alimentaire. On ne change pas une recette qui marche. Cela a permis d'installer un territoire spécifique autour de Perle de lait. La complicité des jumelles renforce celle des consommatrices avec la marque. Le contexte du spa se veut plus proche de la vie quotidienne, par rapport au premier film, qui se situait dans un institut de beauté.

Le spa est récemment devenu très à la mode. Avez-vous eu le souci de vous inscrire dans cette tendance ?

Yoplait.Non. Perle de lait ne se situe pas dans un discours de beauté artificiel, mais de bien-être. Déguster le produit ressemble plus à une pause pour soi. D'ailleurs, la signature que nous avons conservée dénote bien ce désir d'authenticité : « Une femme qui se fait plaisir est toujours belle ».

Pourtant, le ton ressemble plus à celui de la marque Bourgeois, espiègle et futile, qu'à celui d'Yves Rocher, très axé nature.

Yoplait.Oui, mais cette futilité est exprimée comme un pied de nez à l'univers factice de la mode. Le ton léger participe à l'humour et fait comprendre que la situation n'est qu'un clin d'oeil aux stéréotypes de beauté que l'on peut véhiculer par ailleurs.

Pourquoi avoir choisi Philippe Lioret pour la réalisation de ce film ?

Yoplait.Nous avons apprécié le côté très frais avec lequel il filmait ses personnages dansMademoiselle.Sandrine Bonnaire y est lumineuse et épanouie... Exactement ce que nous souhaitions pour nos jumelles. « Frais » qualifie aussi bien le produit que l'esprit de ce film.

Comment se situe Perle de lait sur son marché ?

Yoplait.Nous sommes à 17,4 points de part de marché sur l'ensemble des fromages frais et des yaourts de spécialité. Fjord et Gervita (Danone) sont installés sur ce secteur depuis dix ans, mais ce sont les plus récents, Perle de lait et Crème de yaourt (Danone), qui réalisent la croissance du marché (23 % par an). Yoplait se place au-dessus de la moyenne avec 26 % de croissance par an depuis son lancement, en 1998.

Avez-vous des projets concernant ce produit ?

Yoplait.Oui. Nous allons lancer au début de ce mois un Perle de lait multifruit vendu par huit, ainsi qu'une nouvelle variété de Perle de lait sous la gamme nuage (à la fraise). Cette dernière bénéficiera également d'une recette encore plus gourmande. Le film « La Baignoire » sera donc amené à passer de nouveau sur les écrans.

Entretien : Hélène Huteau

Envoyer par mail un article

Entretien : Yoplait

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies