Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La mondialisation galopante

05/07/2002

Thèse de No Logo

Naomi Klein dénonce le modèle Nike qui a inspiré beaucoup de marques. « La production est confiée à des sous-traitants dont le rôle se limite à remplir les commandes à temps et dans les limites budgétaires. Pendant ce temps, le siège social est libre de se concentrer sur l'essentiel : créer une mythologie commerciale forte pour insuffler un sens aux produits signés de son nom. » En bref, les dépenses croissantes de marketing ont favorisé le développement des sweatshops dans les pays du tiers-monde.

Ce qu'ils en disent

Jean-Noël Kapfererapprouve Naomi Klein. « La fabrication dans les sweatshops permet de financer l'immatériel indispensable pour vendre à des consommateurs saturés d'offres. On ne sponsorise pas Tiger Woods en conservant des usines aux États-Unis. Pour des raisons politiques, Moulinex a dû continuer à produire en Normandie au détriment des investissements marketing. Du coup, la marque souffre d'un déficit d'immatériel. »

Catherine Beckerne veut pas se limiter à la thèse deNo Logoet milite pour une vision plus globale. Certes, elle condamne les sweatshops. Mais, selon elle, «No Logos'attaque aux marques qui ne sont que la partie immergée d'un iceberg qui se nomme capitalisme. C'est le système dans son ensemble qu'il faut considérer. »

Envoyer par mail un article

La mondialisation galopante

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.