Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

LOISIRS

Chamboule-tout au Futuroscope

13/12/2002

En un mois, le nouveau DG du parc, Emmanuel de Villiers, a changé d'agence, défini une identité nouvelle et signé un accord avec Microsoft.

Le 1er novembre 2002, le groupe Amaury se désengageait de la gestion du Futuroscope et cédait la place au département de la Vienne et au Conseil régional de Poitou-Charentes. Le même jour, Emmanuel de Villiers, ancien directeur général du parc du Puy du Fou (et frère de l'homme politique), était nommé directeur général, en charge de redresser la situation, sur fond de baisse de la fréquentation. En effet, celle-ci était de 1,6 million de visiteurs en 2002, contre 2,7 millions en 1997. En un mois, il n'a pas chômé avec, explique-t-il, l'objectif de« restaurer la qualité du parc et le niveau de satisfaction des visiteurs ».

Un plan d'économies a d'ores et déjà été mis en oeuvre : 151suppressions de postes sont attendues pour le printemps. Côté communication, une nouvelle agence de publicité a été choisie : Business, qui prend la suite de Publicis Hobby.« C'est la première agence TV en France et la mieux adaptée pour une publicité attractive et commerciale »,estime Emmanuel de Villiers. Une campagne est prévue pour la mi-février 2003,« pour réinstitutionnaliser l'image, très chahutée, du parc ».

Jeu vidéo en vedette

Le repositionnement du lieu est aussi en chantier. Rebaptisé Planète Futuroscope l'an dernier, il a été mis en scène par l'agence Dragon rouge.« Les résultats ne sont pas probants »,tranche Emmanuel de Villiers, qui a remis à plat l'identité du site avec Carré noir.« Pour moi, ce nouvel univers graphique émane d'un véritable jaillissement créatif et constitue le socle de la refondation du parc »,assure le nouveau directeur général. Doté d'un nouveau logo, le parc renoue avec ses fondamentaux et redevient sobrement le Futuroscope. Emmanuel de Villiers rappelle aussi la signature d'accords avec Microsoft, Infogrames et Thomson Multimédia pour mettre en place, en avril 2003, la Cité du numérique.« Mille mètres carrés pour sensibiliser au jeu vidéo, c'est unique en Europe »,lance-t-il. Cela fera d'ailleurs l'objet d'une seconde vague de publicité en télévision, à l'été 2003.

Envoyer par mail un article

Chamboule-tout au Futuroscope

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies