Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

SPONSORING

La voile devient mondiale

20/12/2002

À l'occasion de la course The Race 2006, le navigateur Bruno Peyron veut lancer des épreuves permettant le classement international des skippers et des équipes.

Bruno Peyron prépare la révolution. Le navigateur, détenteur du record autour du monde en équipage, le Trophée Jules Verne, veut mettre en place un véritable circuit international de courses pour les maxi-catamarans et grands monocoques, à l'image de ce qui existe dans le tennis avec le classement ATP. L'objectif est clair : séduire les sponsors et permettre aux skippers de naviguer.

Escales dans les marchés émergents

« Le temps où l'on allait voir une entreprise pour lui demander simplement les moyens de courir est révolu,affirme t-il.J'ai rencontré des sponsors afin de bien comprendre leurs besoins. La voile leur apporte des réponses, mais nous avons une faiblesse : le manque d'internationalisation de la discipline. »Ce problème, Bruno Peyron entend le gommer grâce à un calendrier plus lisible et à l'apparition de nouvelles épreuves. The Race, dont le départ de la deuxième édition aura lieu le 24 février 2006, est la pierre angulaire du dispositif. Sa périodicité devient quadriennale et elle alternera tous les deux ans avec une nouvelle épreuve, The Race Tour, un tour du monde par étapes qui fera escale dans des marchés émergents en matière de voile, comme l'Amérique du Nord et l'Asie. D'autres courses déjà existantes - Sydney-Hobart ou le tour des îles britanniques- compléteront le calendrier. Toutes attribueront des points pour établir un classement mondial des skippers et des équipes.

« Ce système doit permettre aux annonceurs de mieux amortir leurs investissements »,estime Bruno Peyron. Le nombre de courses auxquelles pourront participer ces Formule 1 des mers, dont la construction coûte 5 millions d'euros, sera multiplié par deux ou trois, et elles ne se limiteront plus à l'Europe. Pour séduire les annonceurs américains ou asiatiques, Bruno Peyron mise sur un modèle de bateau clés en main et économique. Un catamaran de 80 pieds (plus de 24 mètres), qui coûtera seulement 2 millions d'euros et pourrait s'imposer comme la future formule de la voile mondiale.

Envoyer par mail un article

La voile devient mondiale

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.