Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

RELATIONS PRESSE

Les journalistes dorlotés

12/06/1998

Le Centre international des médias fonctionnera pendant toute la durée de la Coupe du monde de football. Visite guidée.

Depuis le 2juin, près de 4000journalistes affluent, chaque jour, Porte de Versailles, à Paris. Débarqués des quatre coins du globe, ils rejoignent le Centre international des médias (CIM), un complexe de 34000m2 consacré, à l'occasion du Mondial, aux médias écrits et audiovisuels. Au total, 13000journalistes de cent nationalités ont été accrédités par le CFO. «La France, en tant que pays organisateur, a le plus grand nombre d'accréditations. Pour le reste, les quotas dépendent des résultats obtenus tout au long de l'année par les équipes nationales», indique José Carlin, chef de presse du CIM. Autant dire qu'on parle davantage portugais que japonais dans les allées du Centre. Ouvert 24heures sur 24, le CIM a été conçu comme une«ville dans la ville».Passée l'entrée, bien gardée, murs en contre-plaqué, ordinateurs, cafétéria, bureau de poste, banque et studios de télévision se succèdent. Un terrain de jorky-ball, où des joueurs se défoulent sur un ballon en mousse, trône au centre de l'enceinte.

L'actualité quotidienne sur l'Intranet

Dès l'accueil, les sponsors affichent leurs couleurs. Les vingt plus importants ont pris un stand. Snickers propose un maigre communiqué de presse, Adidas une mini-exposition de tenues de sport. D'autres rendent service. La SNCF, Accor, Opel et même Air France organisent les déplacements des journalistes. Canon se propose de réparer les appareils photo. Fuji développe les films. France Télécom met en place des adresses e-mail. Manpower se charge de trouver un chauffeur pour une équipe de télévision brésilienne. Plus loin, aux côtés d'un espace Internet et d'un kiosque à journaux, la salle de rédaction de trois cent cinquante places est surplombée d'un mur d'images. «Pour l'instant, rien à redire», commente un journaliste rivé sur un des ordinateurs en libre service. Il consulte un service Intranet d'informations proposées en français, anglais et espagnol. L'actualité quotidienne, les résultats sportifs, la biographie des arbitres ou les déclarations des joueurs y sont rapportés par une équipe du CFO de 550personnes (reporters, traducteurs, etc.) réparties sur les principaux sites. Certains journalistes, dont la présence est limitée dans les stades et dans les conférences d'après matchs, pourront ainsi vivre le Mondial comme s'ils y étaient.

Envoyer par mail un article

Les journalistes dorlotés

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.