Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PUBLICITÉ

Les évêques frappent encore

19/06/1998

Un crucifix qui tombe sur la raie des fesses d'une dame: le visuel n'a pas eu l'heur de plaire à l'Église, qui a obtenu son retrait.

«Il faut reconnaître qu'elle a un très joli dos.»À la conférence des évêques de France, on a peut-être du goût, mais on ne plaisante pas avec les choses de la religion. L'horloger bisontin Mareschal Industries vient de l'apprendre à ses dépens. À la suite d'une campagne d'affichage pour sa montre sorcière, l'un de ses best-sellers de la collection Akteo, le fabricant a reçu une lettre du père de La Brosse, le porte-parole de ladite conférence. Le courrier, en substance, lui indique que des chrétiens ont été choqués par ce chapelet au crucifix mal placé. Le ton, courtois, devait quand même être suffisamment ferme puisque l'annonceur fait son mea culpa et jure qu'il n'utilisera plus ce visuel. C'est la deuxième fois que les évêques, qui se défendent toutefois de jouer au père Fouettard, se signalent en montant au créneau contre ce qui leur semble relever d'une utilisation à mauvais escient de symboles religieux dans la publicité.

Le scénario catastrophe évité de peu

En début d'année, ils avaient déjà contraint le constructeur automobile Volkswagen à retirer l'une de ses campagnes d'affichage qui détournait le symbole de la cène. Pour l'occasion, les évêques s'étaient exprimés par la voix de leur association, Croyances et Libertés. Créée en janvier 1997, elle a notamment pour objet la protection des catholiques contre les différentes atteintes aux convictions religieuses. Quand la persuasion se révèle insuffisante, Croyances et Libertés n'hésite pas à déposer un référé. Volkswagen et son agence DDB avaient réussi à éviter les foudres de la justice en retirant leur campagne et en prenant en charge les frais de procédure de l'association. Ils avaient même décider d'accorder un «don» de 400000francs au Secours catholique. Pour leur rédemption? Chez Mareschal Industries, on devrait échapper à ce scénario catastrophe. Fondée par Jean-Christophe Mareschal il y a cinq ans, l'entreprise se souviendra en tout cas longtemps de sa première grande campagne de publicité, dans laquelle elle a investi 1,4million de francs. Les visuels, qui ont également été diffusés dans la presse, ont été réalisés par Vincent Marron, le directeur artistique maison. Il va falloir qu'il trouve une autre idée pour la montre sorcière.«Peut-être un diablotin?»,suggère-t-on à la conférence des évêques...

Envoyer par mail un article

Les évêques frappent encore

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.