Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

DISTRIBUTION

La gare, nouveau temple du commerce

19/02/2004

La SNCF veut que ses gares deviennent des lieux multiusages où l'on peut faire du shopping, des affaires ou se cultiver. Premier chantier : la gare du Nord.

Une gare est un lieu ouvert aux quatre vents, où le voyageur ne fait que passer pour acheter un billet ou s'engouffrer dans un train. Au mieux, on peut y acheter un journal, un sandwich ou y boire un café. Cette vision de la gare, la SNCF compte bien lui tordre le cou. Elle souhaite aujourd'hui en faire un lieu de vie et de commerce, à l'instar des gares allemandes, britanniques ou japonaises, qui tiennent davantage du centre commercial que de la simple zone de transit. Le chantier, qui concerne une trentaine de sites, a débuté avec la création de la Direction des gares en 2000. L'ouverture le 12 février dernier d'un Monoprix dans l'espace commercial de la gare du Nord achève l'aménagement des Boutiques Gare du Nord, qui a démarré en novembre 2002. Un espace ouvert aux détenteurs de tickets RATP, situé à proximité des quais du RER et du métro, à l'usage des grands banlieusards, et qui a connu un succès immédiat. Les boutiques déjà présentes (Paul, Footlocker, Sinequanone, La Redoute, Fnac Services, etc.) dégagent de substantiels bénéfices, en moyenne 10 000 euros au mètre carré, contre 8 000 à 9000 euros dans des centres commerciaux classiques. Ainsi, l'enseigne Naf Naf de la gare du Nord rapporte davantage que celle des Champs-Élysées.

Des enseignes connues sur le trajet du voyageur

« L'idée est de profiter des flux de voyageurs, qui sont très importants, (500 000 personnes fréquentent la gare du Nord chaque jour), et de tirer parti des commerces pour tout à la fois augmenter les chiffres d'affaires, le confort des usagers et sécuriser la gare. Nous allons mettre sur le trajet des voyageurs des enseignes qu'ils ont l'habitude de voir en centre-ville et qui vont leur permettre de gagner du temps »,explique Jean-Sylvain Camus, directeur de la communication d'Altaréa, concessionnaire des commerces de la gare du Nord. Cette société est le partenaire, sur ce projet, de la SNCF et de sa filiale A2C, chargée du développement commercial dans les gares.« Ce système marche tellement bien en Suisse qu'ils se demandent s'ils ne vont pas ajouter des supérettes à bord des trains. Quant au Japon, les voies ferrées entrent dans un véritable centre commercial de plusieurs étages »,ajoute Jean-Sylvain Camus.

Pour Pascal Lupo, directeur des gares et PDG d'A2C,« le programme Gares en mouvement concerne 60 000 m 2 de commerces pour un budget total de 100 à 150 millions d'euros. »Le terminal Eurostar, situé gare du Nord, va se doter d'ici à un mois d'un pôle commercial, avec des enseignes haut de gamme comme Hédiart ou L'Occitane, plus adaptées à la clientèle de la ligne. La gare de Lyon, déjà en partie aménagée par l'opérateur Ségécé, inaugurera en juin un centre d'affaires où des bureaux pourront être loués. À Paris, l'aménagement de la gare Saint-Lazare est prévu pour 2007-2008. Il a été confié à la Ségécé. Altaréa pourrait se charger des gares Montparnasse, d'Austerlitz et de l'Est.

Envoyer par mail un article

La gare, nouveau temple du commerce

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.