Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le quartier de La Défense se veut haut en couleur

01/03/2007 - par Alexandre Debouté

Le centre d'affaires des Hauts-de-Seine renaît sous l'impulsion du nouveau directeur général de l'Epad, Bernard Bled. En communication, aussi, les chantiers ne manquent pas.

L'année 2007 marque le début d'une nouvelle ère pour La Défense. Après des années plutôt grises, marquées par le sentiment de froideur et d'insécurité que dégageaient le centre d'affaires et sa dalle désertée après vingt heures, le quartier de l'Ouest parisien veut se tourner à nouveau vers l'avenir. À l'image de la future tour Phare ou du feu d'artifice récemment donné pour le lancement de Windows Vista, La Défense voit son avenir vivant et en couleurs.

Ce changement est à mettre au crédit de Bernard Bled, arrivé à la tête de l'Établissement public pour l'aménagement de La Défense (Epad) fin 2004. Petit neveu du célèbre grammairien, ce self-made man arrivé au sommet du pouvoir à la Mairie de Paris avant de travailler pour le département des Hauts-de-Seine, présente un profil atypique, très éloigné de celui des X-Ponts qui s'étaient succédé à la tête de l'Epad depuis sa création en 1958. À son initiative, La Défense s'est en quelque sorte reconnectée aux réalités actuelles du marketing et de la communication. En témoigne la refonte de son magazine, la bien triste Lettre de l'Epad, qui va céder la place en mars à Esplanade (agence Citizen Press-Ligaris), une publication bien plus branchée.

En avril 2006, la décision de créer une délégation événementielle, structure consacrée au développement d'animations sur le site a permis de redonner une image positive au quartier. Rapidement, les opérations se sont succédé (fête de la Musique, première mondiale du film Mission impossible 3 avec Tom Cruise arrivé en hélicoptère, événements pour Motorola et Audi, jusqu'à la pyrotechnie pour Microsoft Vista), redynamisant progressivement l'image de La Défense. « On revient de très loin, reconnaît Hervé Bonnat, directeur de la communication de l'Epad, dont le budget a augmenté de 30 %, à 2 millions d'euros. Nous avions mauvaise réputation. Aujourd'hui, on est ouvert à tout. » Le quartier a pu aussi bénéficier de la grande réticence de la Mairie de Paris à accepter des opérations de marques. Ce souci de créer du trafic coûte que coûte, clé de voûte du projet de « ranimation » de la vie du quartier, se retrouve dans l'ouverture réussie d'un multiplexe UGC de seize salles au coeur de la zone commerciale, de même que l'exigence d'ouverture des restaurants les vendredis et samedis soir inscrite dans le cahier des charges pour le renouvellement des concessions.

Mais le meilleur reste à venir. Le projet La Défense 2015 prévoit, en plus de la réhabilitation de sites emblématiques (centre commercial des Quatre Temps, tour Axa, Cnit), la destruction de tours anciennes et la construction de 650 000 m² (dont 450 000 de bureaux) avec des chantiers grandioses en perspective : la tour Generali et, surtout, la tour Phare, événement architectural haut de 300 mètres prévu pour 2012, qui respectera des critères de développement durable.

www.ladefense.fr

Envoyer par mail un article

Le quartier de La Défense se veut haut en couleur

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W