Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Bruno Jager

30/10/1998

Directeur marketing de Ducros, Bruno Jager explique l'objectif du film «Le policier» et le rééquilibrage des campagnes sur le produit et le bénéfice-consommateur.

Quelle est la caractéristique des Sachets malins? Bruno Jager. Lancés il y a un an, les Sachets malins sont une gamme de douze sachets, aux mélanges d'herbes et d'épices, destinés à assaisonner les principaux plats des Français. Au préalable, nous avons établi un hit-parade des plats des Français pour lesquels nous avons créé des assaisonnements spécifiques. Quel était l'objectif de cette campagne? B.J. Il fallait présenter le produit et s'en servir pour ancrer Ducros dans le quotidien. Si le consommateur voulait obtenir le même résultat avec les épices Ducros classiques qu'avec les Sachets malins, il lui faudrait connaître les épices, les dosages, acheter de nombreux pots et avoir de sérieuses notions culinaires. Alors qu'avec trois ou quatre Sachets malins, il agrémente au quotidien son plat de base. Ducros communique-t-il sur d'autres produits? B.J. Oui, sur les Moulins à poivre. Un film, également conçu par Callegari Berville, a été diffusé en mai. Il mettait en scène une présidente de société qui dirigeait un conseil d'administration et expliquait les enjeux de la réussite tant dans les affaires qu'en cuisine. Objectif: faire connaître les Moulins et développer leur usage avec cette même volonté de communiquer sur le bénéfice-consommateur. Quelle est la stratégie de communication de la marque? B.J. Nous avons voulu rééquilibrer le contenu des communications, mettre la marque en retrait et laisser les produits s'exprimer. Avec le cuisinier, Ducros a toujours communiqué sur la marque. Aujourd'hui, sa notoriété et son image sont excellentes. Nous avons donc préféré communiquer sur les produits: les nouveaux (Sachets malins) et les moins connus (les Moulins). Les deux films mettent en scène des consommateurs qui aiment tant manger et cuisiner qu'ils ne peuvent s'empêcher d'y penser, même sur leur lieu de travail. Pour autant, nous n'avons pas tué le Père Ducros, les consommateurs y sont attachés et il véhicule le plaisir, la joie de vivre, le bien-manger. Entretien: O.D.

Envoyer par mail un article

Bruno Jager

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.