Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Lactel a de la répartie

20/11/1998

DDB a mis au point un nouvel épisode de la saga Lactel, à l'occasion du lancement de la technique de stérilisation douce de la marque. Les téléspectateurs ont visiblement apprécié. Le film TV de 22secondes, intitulé «La BD» et diffusé du 18septembre au 11octobre, a recueilli un score de mémorisation spontanée/assistée de 81%, alors que la moyenne du secteur est de 46%. Preuve que la marque bénéficie d'une notoriété publicitaire très élevée et que le scénario sur la relation parents-enfants, inauguré par la marque lors de ses deux précédents films, fait encore recette. Ce spot a également obtenu un score spécifique de 30%. Un résultat honorable à comparer avec les 13% qu'affichent, en moyenne, les campagnes pour produits laitiers. «La BD» reprend donc non seulement le thème mais aussi le même effet comique des derniers films Lactel. La scène, faite à la fois d'échanges et de sous-entendus, se déroule au petit déjeuner. Un père interroge son petit garçon sur cette curieuse bouteille de lait sur la table. Le bambin, plongé dans sa BD, ne répond pas. Son père lui demande alors s'il a bien appris la fable de La FontaineLe Corbeau et le Renard.L'enfant, surpris, détourne le célèbre texte pour expliquer les bienfaits de la stérilisation douce de Lactel.«Le territoire de communication de la marque s'ancre autour de la famille,précise Richard Hullin, directeur de marque chez DDB,mais surtout autour d'un jeu de ping-pong parents-enfants au petit déjeuner. Cet instant de la journée est un moment intime dans une famille. Lactel y introduit une touche de bonne humeur et de malice. Grâce à Lactel, les enfants, espiègles, tiennent tête à leurs parents. La marque sous-entend: Lactel, c'est bon pour la santé, mais aussi pour la vivacité d'esprit.»Déjà, dans le premier épisode de la saga, pour le lancement de la bouteille plastique opaque, un petit garçon «coinçait» son papa avec cette question : «Comment on fait les bébés?». Le deuxième volet concernait le lancement du lait de croissance Éveil avec son bouchon-tétine. Une fillette évitait la question «Lisa, qu'est-ce que c'est que ces notes?» en embrayant sur le fonctionnement du bouchon modulable. Ce film avait, d'ailleurs, été reconnu comme le préféré des Français, en 1996 (source Étude Ipsos). Une deuxième vague de «La BD» est actuellement diffusée sur les écrans jusqu'au 29novembre.

Envoyer par mail un article

Lactel a de la répartie

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.