Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

...Serge Lutens

04/12/1998

C'est la coqueluche de ces dames et il le leur rend bien. Adolescent, Serge Lutens coiffe et maquille déjà ses amies. En 1962, à vingt ans, le Lillois monte à Paris et frappe chez Vogue. Cet autodidacte commence à y travailler trois jours plus tard. Il enchaîne avec Harper's Bazaar, Jardin des modes ou Elle. En 1968, il rentre chez Dior pour y créer son maquillage. En 1980, Shiseido lui confie son image. «J'en ai fait une marque», dit-il aujourd'hui. Le Japonais ne lui refuse rien: en 1993, Serge Lutens ouvre les Salons du Palais-Royal, un superbe écrin où il se livre à sa passion pour les parfums les plus rares.

Cette photo illustre la couverture du dernier livre de Serge Lutens, paru le mois dernier aux éditions Assouline.«Elle fait partie d'une série réalisée pour le Elle américain. Le mannequin a d'abord été entièrement maquillé en blanc. Ensuite, chaque pièce de dentelle a été fixée sur la peau avec de la colle à faux cils. Une photo de ce type demande une journée de travail. Elle est très peu retouchée par la suite, tout vient de la lumière et du maquillage.»Je ne voulais pas écrire le nom Eudermine, alors j'ai choisi de doubler les lettres dans un graphisme très cubique. Pour le parfum de cette eau de soin, j'ai choisi la pivoine mouillée. Le jus est totalement transparent. Le rouge profond du flacon - un rectangle parfait surmonté d'un petit bouchon - a été copié depuis par des dizaines de marques.» Les petits derniers de Serge Lutens, dans les immuables flacons d'apothicaire dessinés en 1993, ont pour nom Rahat Loukoum et Muscs Koublaï Khan.«Le marketing, c'est moi. J'ai horreur de toute la quincaillerie de parfumerie, de ce monde de pacotille. Le parfum, c'est d'abord une odeur et une mémoire qui s'inscrivent dans un itinéraire d'imagination et d'instinct.»J'aime bien réinventer l'histoire. Ici, ces dessins s'inspirent de la gravure persane. Pour La Myrrhe, j'ai repris l'idée d'un parfum de nuit. Pour Fleur d'oranger, j'ai composé un univers riche et mystérieux, mais aussi, avec ces petits oiseaux, assez léger.»

Envoyer par mail un article

...Serge Lutens

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.