Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

...Jeff Manzetti

11/12/1998

Depuis l'âge de sept ans, il rêve d'être chanteur de rock. Au final, et après avoir enchaîné une licence de psycho, les métiers de comédien et d'interprète de comédie musicale, il a fini par devenir photographe. Plus qu'un oeil, Jeff Manzetti a une âme et a du mal à se contenter des façades, du paraître. Du coup, cet homme qui passe son temps à révéler (dans tous les sens du terme) les autres est devenu un incontournable des stars en quête de vérité. Représenté par Thérèse Management, ce franco-américain de quarante ans, un peu italien sur les bords, travaille pour DS, Biba, Elle, Madame Figaro, aime la publicité, fixe Adjani, Dombasle, Mercier et beaucoup d'autres. Enthousiasmant.

Mon agence m'avait demandé de prendre en photo Arielle Dombasle. J'y suis allé à reculons, je n'aimais pas beaucoup le look papier glacé de cette femme. Ce que je préfère dans cette activité, c'est ce que je peux tirer des personnes que j'ai en face. Au téléphone, je lui ai proposé de la transformer, dans un style très moderne, très pur et dépouillé, elle était d'accord sur tout. Au final, j'ai compris qu'elle était habitée. Une vraie star, tout comme Isabelle Adjani, qui devient sublime à la lumière et où la folie pointe parfois. Quant à Smaïn, il est un fou furieux. J'ai réussi à capter cette image de lui sans grande difficulté.» Il y a dix ans, je lan-çais un système qui consiste à créer des perspectives où les membres et les visages deviennent démesurés par rapport au corps. Depuis, j'ai été beaucoup copié, j'ai donc arrêté d'utiliser cette méthode. Cette photo est sans doute la dernière que je ferai.» Je n'aime pas l'univers photographique dans lequel on plonge les enfants. On ne cherche pas à les découvrir, on ne tient pas compte de leurs réalités psychiques, de leurs humeurs, on veut juste qu'ils soient beaux. Ce qui m'a plu avec les Galeries Lafayette, c'est le fait que Publicis me demande des enfants grognons.» Etre dans la mode permet de rester en contact avec ceux qui la font. Cela permet de comprendre ce qui se passe dans le monde actuel, de rencontrer des directeurs artistiques, des rédacteurs en chef étonnants. En revanche, les mannequins sont «imprenables», froides et sans âme à 90%. Des professionnelles, quoi!»

Envoyer par mail un article

...Jeff Manzetti

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.