Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

CAMPAGNE

Les Wagons-Lits se réveillent

22/01/1999

Répétition générale dans la voiture-bar. Un steward matinal et méticuleux passe en revue sandwichs et boissons dans l'attente des premiers voyageurs. Le slogan donne le ton: «On se donne du mal, mais c'est pour votre bien». Avec lui, la Compagnie des wagons-lits se polit une image de qualité et de sérieux. Signé Alice et réalisé par Gérard Jugnot, le nouveau spot doit convaincre les 80% de clients de la SNCF qui ne consomment jamais dans le train. Le film, déjà diffusé sur les chaînes hertziennes, est repris actuellement sur LCI, Planète, Eurosport, Paris première et dans 140salles de cinéma des stations de ski jusqu'en mars. Cet investissement de 12millions de francs coïncide avec une offre revue et corrigée. Rien de renversant, mais André Martinez, directeur général de la filiale d'Accor, assure que«les prix ont baissé en moyenne de 7% en 1998. Nous misons sur des produits plus authentiques, différents selon les saisons et les régions, et des offres tarifaires variables les week-ends et jours fériés.»Affiches et menus concoctés par l'agence Euro RSCG sont censés nous redonner le goût du jambon-beurre. C'est un contrat de concession sur la quasi-totalité de la restauration ferroviaire, signé il y a un an avec la SNCF, qui donne à la Compagnie des wagons-lits l'occasion de revenir sur le devant de la scène.

Doubler le chiffre d'affaires

La vénérable société créée en 1872 a ainsi repris, au début de cette année, le terme Compagnie, afin d'évoquer son passé prestigieux, lorsque le Transsibérien inspirait Blaise Cendrars. Son nouveau logo, un W surmonté d'une étoile, signé W&Compagnie, ajoute aussi une touche de qualité. Pour la Compagnie des wagons-lits, ce contrat symbolique exclut le droit à l'erreur. Il lui faut doubler son chiffre d'affaires de 420millions de francs pour parvenir à équilibrer ses comptes en 2003. À terme, la SNCF ne financera plus l'activité de restauration dans les trains à raison de 40centimes pour un franc de recettes. Le spécialiste de la restauration ferroviaire, par ailleurs très bien implanté en Europe, joue son va-tout sur le marché français.

Envoyer par mail un article

Les Wagons-Lits se réveillent

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.