Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Trente-six kilos par an et par habitant

05/03/1999

Responsable de la communication de la Collective du sucre, Pascale Martineau travaille depuis quinze ans sur le sujet. Elle livre quelques clefs pour comprendre la communication de ce produit.

Pourquoi la Collective du sucre communique-t-elle uniquement sur le sucre standard? Pascale Martineau. Le sucre n'a pas d'image. C'est un produit de base, un produit d'appel. Les consommateurs ne font pas de distinction entre les marques. Ils prennent ce qu'ils trouvent en rayon. Pour soutenir la consommation de sucre, nous communiquons sur le produit standard car il est simple et tout le monde le connaît. Les marques comme Daddy ou Beghin Say, qui participent à la Collective du sucre, communiquent de leur côté sur leurs produits marketés, vecteurs d'image et de notoriété. Par exemple, Daddy met en valeur ses produits Ti paille, en forme de petits coeurs ou de trèfles, et sa boite étanche. Pour quelle raison avez-vous lancé la Semaine du goût? P.M. La Collective du sucre fait partie du Cédus, le Centre d'études et de documentation du sucre, un organisme destiné à informer les jeunes, les professionnels de la santé et les enseignants. En 1989, le Cédus souhaitait monter une opération à destination de la jeunesse, sans qu'elle soit uniquement consacrée au sucre. La Journée du goût incluait les trois autres goûts innés chez l'homme: le salé, l'amer et l'acide. Au cours de la première édition, 400chefs sont allés à la rencontre des classes primaires. Chacun d'eux a présenté des produits de sa région, des herbes et des aromates. Devant le succès de cette journée, rééditée l'année suivante, l'ensemble des métiers de bouche s'est associé à l'opération, devenue la Semaine du goût. Elle se déroule la troisième semaine d'octobre. Aujourd'hui, la mobilisation est complète dans toutes les régions. Et dans presque chaque village, il y a des animations culinaires cette semaine-là. Comment se porte la consommation de sucre en France? P.M. Elle se maintient. Aujourd'hui, la consommation par habitant est d'environ 36kilos par an, soit le même chiffre que dans les années70. Comparé aux années80, qui avaient vu arriver la vague du light, le sucre a regagné du terrain. La consommation était alors tombée à 33kilos par tête. Entretien: O.D.

Envoyer par mail un article

Trente-six kilos par an et par habitant

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.