Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Touche pas à mon Yop

21/05/1999

Comme toujours, le dernier film Yop est un succès. Un jeune se fait dépouiller parce qu'il a renversé du yaourt sur un autre gamin. Il se retrouve en caleçon, dans ce qui semble être une gare du RER, mais heureux puisqu'il a réussi à conserver son Yop. Ce film destiné aux adolescents, conçu par Jean? et réalisé par Bertrand Blier, s'inscrit dans la saga de la marque. On y retrouve l'univers de la banlieue et la gouaille des jeunes. Le spot obtient de très bons scores, notamment avec un agrément de 93% sur la cible des 15-24ans. Parmi eux, 60% ont également parfaitement mémorisé le film (score spécifique). Les femmes ont, elles aussi, aimé ce film. En témoigne le score d'agrément qui atteint 85% pour un standard de 72% sur l'ultrafrais. Le score spécifique sur la cible féminine est vraiment excellent avec 57% alors que le standard s'établit à 17%.«Les mères apprécient le héros Yop,explique Vincent Doye, responsable du budget à l'agence.C'est toujours un jeune qui se fait chahuter, mais qui s'en sort grâce à son humour, sa décontraction son côté débrouillard. Les films valorisent les jeunes à travers ce héros et peut-être que cela les rassure.»Jean?, qui gère le budget depuis onze ans, permet à la marque de faire un pas en avant. Avec ce dernier film, Yop devient en quelque sorte une marque citoyenne.«Yop communique enfin comme une véritable marque,reprend Vincent Doye.Elle prend position sur des sujets de société. Elle se déclare ouvertement contre le racket des jeunes. En témoigne le texte: "De vraies gonzesses, ils pensent qu'aux fringues".»La marque, qui a lancé cette année en télévision Free Yop, le petit frère allégé, réussit donc à renouveler sa communication. Un pari pas facile après le succès des films «J'ai craché dans mon Yop» et «Le flipper».«Pour attirer les jeunes, il faut renouveler régulièrement l'exécution,souligne Vincent Doye.Au moins un film par an. C'est un acte de générosité.»Cette tranche de vie devrait continuer à les séduire quelques mois.

Envoyer par mail un article

Touche pas à mon Yop

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.