Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Boursin fait le trou

20/07/1999

Hervé Poupon, directeur de création de Scarlett, a aimé les taupes de Boursin, France Télécom, Technikart, Lapeyre et la Sécurité routière.

Directeur de création de Scarlett, Hervé Poupon travaille notamment sur les budgets Heineken, Astra et Rémy Cointreau. Mais lorsque cet ancien psychosociologue regarde une publicité, c'est avec un oeil de téléspectateur ordinaire:«J'aime les petits films sans prétention, comme on parle de petits plats de saison».Dans son panier, il place tout en haut le dernier film Boursin (Publicis Conseil). Les taupes qui jouent au football sur le gazon l'ont fait retomber en enfance:«C'est un film de fou, bien débridé et plein de fraîcheur. Chapeau à l'annonceur qui accepte d'acheter de telles idées».Hervé Poupon avoue d'ailleurs préférer les campagnes«qui laissent la création s'exprimer et ne montrent pas trop le produit».C'est le cas du travail réalisé en presse par Saatchi&Saatchi pour la carte France Télécom, dans lequel un couple pousse un chariot de supermarché plein de poulets.«Cette campagne sort vraiment du lot,estime Hervé Poupon.La direction artistique est très particulière. Elle ne donne pas toutes les clés, sans tomber dans le style carrément incompréhensible de Levi's.»Le créatif salue aussi l'écriture du spot Technikart de Young&Rubicam, avec sa jeune intello rive gauche:«Quand on voit ce film au cinéma, on se croit d'abord dans un court métrage. Puis on se met à écouter le monologue. Et juste au moment où ça commence à nous agacer, l'autre personnage intervient. C'est gonflé, sans forcer le trait.»Dans la même veine tranche de vie, Hervé Poupon a remarqué la dernière campagne Lapeyre (lire page 37):«Là non plus, on ne comprend pas tout mais c'est bien fait, très looké, un peu à l'anglo-saxonne».Le directeur de création note d'ailleurs une nette influence anglo-saxonne dans la production française récente. Elle est visible dans le film choc de la Sécurité routière. Pour la première fois en France, on voit de vrais accidents de voitures dans une publicité.«Par rapport aux films anglais, ça n'a rien d'extraordinaire et l'idée de mettre une musique gaie sur des images violentes a déjà été largement exploitée. Mais ça va dans le bon sens. Ça brise le carcan des messages convenus»,estime Hervé Poupon.

Envoyer par mail un article

Boursin fait le trou

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.