Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Hommage à Omar

24/09/1999

Frédéric Maillard a rejoint l'agence Enjoy Scher Lafarge comme concepteur rédacteur au mois de juillet. Il a choisi les campagnes 36 17 Annu, Nomad, Free, Canal+ et Prévention routière.

Les affiches sont à l'honneur dans la sélection de Frédéric Maillard, concepteur-rédacteur arrivé chez Enjoy Scher Lafarge en juillet après deux ans passés chez BDDP @ TBWA. Sa préférence va à l'annonce pour le service 3617 Annu, signée Leo Burnett. On y voit la silhouette d'un cadavre tracée à la craie et un numéro de téléphone écrit avec du sang.« C'est macabre, mais c'est surtout rigolo. Ça fait référence à "Omar m'a tuer" sans trop insister. Le public demande à être interpellé par la publicité. »« Interpeller » est le maître mot de Frédéric Maillard. Il s'applique aussi aux affiches Nomad par Jean&Montmarin.« L'idée du berceau et du chien abandonnés dérange, mais on a du plaisir à être dérangé. Les premières publicités de Bouygues Telecom, avec des gens qui volaient, étaient rédhibitoires. J'avais honte d'avoir un Bouygues Telecom ! Je suis content qu'il devienne l'opérateur le plus audacieux du marché. »Leo Burnett revient en troisième position avec le film Free.« C'est pétillant et osé. Comme les services Minitel et le téléphone, les fournisseurs d'accès communiquent surtout sur les promotions. Ici, c'est provocant mais le message passe. »Il choisit ensuite la campagne sur les programmes de Canal+, signée Euro RSCG BETC, avec le dinosaure qui se cure les dents et l'Alien vu par échographie.« On retrouve l'esprit gentiment méchant de Canal+ lors du lancement du concept "Au moins, vous n'êtes pas devant la télé."»Enfin, Frédéric Maillard sélectionne la campagne presse de la Prévention routière, conçue par l'Agence verte, avec ses slogans chocs (« Ils ont eu leur examen, ils tueront un enfant »).« On touche ici la limite de la publicité, car il s'agit de sauver des vies, pas de vendre des petits pois. Si l'on croit à l'efficacité de la publicité, on sait que ça va avoir des conséquences. J'espère que cet exemple sera suivi, pour le cancer, le sida ou l'alcoolisme »,conclut Frédéric Maillard.

Envoyer par mail un article

Hommage à Omar

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies