Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Parigot, tête de veau

15/10/1999

Après treize ans de mutisme, les champignons de Paris renouent avec la publicité. Au menu, quatre spots qui s'appuient sur les rivalités entre provinciaux et Parisiens.

Les Parisiens apprécient-ils la nouvelle campagne de la Collective des champignons de Paris ? En tout cas, il y a fort à parier que celle-ci ne les laisse pas indifférents. Depuis le 14octobre, les champignons de Paris, qui ne sont d'ailleurs pas cultivés à Paris, sont revenus sur le devant de la scène avec une première vague de quatre spots conçus par McCann-Erickson. Ils mettent en scène des provinciaux déclarant ouvertement qu'ils n'aiment pas les Parisiens. L'agence cherche-t-elle à diviser les Français ?« C'est une caricature,prévient le codirecteur de création sur le budget, Bruno Japy.Certes, le champignon est l'otage de cette guerre gauloise, mais il fait l'unanimité autour de lui, il réconcilie tout le monde.»Ce qui explique la signature des spots réalisés par Thierry Dupety, « Le champignon de Paris, il n'a que des amis ».« L'objectif de cette campagne est de rendre le champignon présent à l'esprit des ménagères,explique Agnès Bernardin, directrice de la communication de la collective.Le champignon de Paris souffre de son absence publicitaire et de son manque de saisonnalité. Les femmes l'associent à une cuisine bourgeoise, traditionnelle, des plats du dimanche, comme les bouchées à la reine. Il fallait donc montrer ses multiples utilisations. »L'agence a proposé une série de formats de 10secondes permettant de multiplier les régions, les tranches d'âge, les professions et les recettes et de conforter l'universalité du champignon. La campagne sera diffusée exclusivement sur M6 afin de profiter de tarifs préférentiels en plus des taux d'abattement réservés aux collectives. Elle passera du jeudi au dimanche, jours de courses des ménagères, et durera jusqu'au 5décembre. En 2000, de nouveaux spots devraient venir nourrir la campagne. Pour que les films soient vrais et drôles, l'agence, qui signe ici sa première campagne pour une collective, a réalisé un casting sauvage.« Nous ne voulions pas d'une vision parisienne des provinciaux », explique Bruno Japy. Les provinciaux seraient-ils plus susceptibles que les Parisiens ?

Envoyer par mail un article

Parigot, tête de veau

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.