Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AGNÈS RAVOYARD

15/10/1999

La répression est devenue plus subtile

Agnès Ravoyard, directrice de la communication de la section française d'Amnesty International, explique le tournant pris par son association ces dernières années. Quel est le mode d'organisation d'Amnesty International? Agnès Ravoyard. La section française, comme les autres sections, a trois sources de revenus: le pôle «donateurs», le pôle «vente par correspondance et produits promotionnels» et le pôle «financement». Le premier représente 58% de notre budget global qui est de 70millions de francs cette année. Le second couvre 23% de nos besoins. Le troisième 20%. Mais il est essentiel. Il s'agit des cotisations de nos 21000membres et groupes adhérents. Autrement dit notre force militante, celle qui agit sur le terrain pour sensibiliser et travailler sur les dossiers. Pourquoi Amnesty a-t-elle souhaité faire évoluer sa mission ces dernières années? A.R. Le développement de l'aide d'urgence, plus gratifiant pour les bénévoles, nous a placés dans une situation plus difficile en termes de recrutement et donc sur le plan financier. Par ailleurs, nous avons perdu de notre influence en termes de source d'information sur les droits de l'homme. Les médias notamment font de mieux en mieux leur travail. Et c'est bien. Enfin, depuis vingt ans, avec la chute des dictatures d'Amérique latine et de l'Union soviétique, le nombre de prisonniers d'opinion a diminué. Aujourd'hui, la répression est plus subtile. Alors, comment définiriez-vous le repositionnement de votre mission? A.R. Nous tendons de plus en plus à privilégier les actions d'ingérence touchant aux systèmes juridiques et à l'organisation générale des sociétés. Nous dénonçons la peine de mort, les tribunaux d'exception, les transferts d'armes, les violences physiques couverts par les États. Deux problèmes restent à résoudre par rapport à cela: démontrer que la dénonciation est aussi importante que la main tendue pour des actions d'urgence par exemple, et éviter de tomber dans le piège de la partialité. Entretien: A.D.

Envoyer par mail un article

AGNÈS RAVOYARD

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.