Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le rachat par Artemis va renforcer Opium

05/11/1999

La directrice marketing international parfums, maquillage et développement d'Yves Saint Laurent fait le point sur l'actualité du groupe.

Quelle est la place d'Opium chez Yves Saint Laurent ? Chrystel Abadie Truchet. Opium est le plus emblématique des parfums du groupe, le premier en termes de chiffre d'affaires. Il est en progression depuis son lancement en 1977, ce qui est rare pour un classique. Le marché des parfums est, dans l'ensemble, en régression. Il n'est tiré aujourd'hui que par les lancements qui représentent 15% du secteur. Comment allez-vous soutenir cette croissance ? Ch.A.T. Par de la publicité, bien sûr, avec le nouveau film de David Lynch cette année. Nous faisons également beaucoup de communication dans les points de vente, avec des campagnes dans les vitrines, de l'échantillonnage et des offres promotionnelles au moment des fêtes. Que peut changer le rachat d'Yves Saint Laurent par Artemis, le holding de François Pinault ? Ch.A.T. Il va permettre d'accélérer le développement de la marque dans son ensemble puisque ce sont toutes les activités du groupe, des parfums aux accessoires, qui passent dans le giron d'Artemis. La volonté de Pinault-Printemps-Redoute est de former rapidement un important pôle de luxe, en exploitant le potentiel des marques acquises via le rachat de Sanofi Beauté et de Gucci. Pourquoi avoir lancé une ligne de maquillage Yves Saint Laurent Star Wars ? Ch.A.T. C'est notre façon de fêter le passage au IIIe millénaire. La gamme Star Wars one love rend hommage à la reine Amidala, personnage généreux dont les valeurs - vérité, rêve, volonté et destin - sont proches de l'univers d'Yves Saint Laurent. Vous venez également de sortir Baby Doll, avec Laetitia Casta pour égérie. Pourquoi ce lancement ? Ch.A.T. Baby Doll est un parfum destiné aux 18-25ans et il est lancé sous la marque-ombrelle de Paris. Il s'agit de capitaliser sur ce parfum dont les thèmes, le romantisme et la France, sont très attractifs. Nous élargissons ainsi notre cible. L'Asie est-elle un marché phare pour un parfum évoquant l'Orient comme Opium ? Ch.A.T. Le parfum se vend moins bien en Asie qu'en Europe et aux États-Unis. Au Japon, la parfumerie représente 20% des ventes totales du secteur de la cosmétique, ce qui est très faible. Par comparaison, ce taux atteint 50% en France. C'est, en fait, une question de culture. Pour un Japonais, il n'est pas poli de se parfumer, d'imposer une odeur. Entretien : D.M.

Envoyer par mail un article

Le rachat par Artemis va renforcer Opium

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies