Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Création

Hermès prend le temps de flâner

09/11/2015 - par Alain Delcayre

Pour lancer sa nouvelle collection de montres Slim d'Hermès, le groupe de luxe a conçu avec l'agence Famille Royale une bien belle mécanique digitale.

Entre origami, patchwork et impression cubiste, le minisite Slim d'Hermès, du nom de la nouvelle collection de montres du groupe de luxe dévoilée en mars dernier au salon mondial de l'horlogerie à Bâle, suscite d'emblée la curiosité. Interactif, il ouvre sur douze fenêtres, douze expériences, autant que de chiffres sur le cadran d'une montre. Au hasard de sa visite, l'internaute découvre ainsi l'ensemble de la gamme, les mystères de son mouvement perpétuel, la diversité de ses matériaux mais aussi des instants ludiques et deux films en forme d'odes à la flânerie, thème central de la communication d'Hermès en 2015. 

Derrière ce petit bijou digital se cache une jeune agence, Famille Royale, fondée en 2013 par deux anciens d'Hémisphère droit, Edouard Delage, directeur de création et Anne-Charlotte Hartmann, planneuse stratégique. La petite hotshop a emballé le groupe Hermès avec son projet initial de films interactifs sur sa nouvelle collection, mais elle a surtout réussi à l'embarquer dans une aventure beaucoup plus ambitieuse ayant donc abouti à ce mini-site. Sa signature «Un mouvement vers l'essentiel» a même été reprise par la campagne print conçue par Publicis Et Nous.

Autour du cadran 

  «Souhaitant renouveler les règles classiques des marques horlogères, très codées et destinées aux experts, nous avons travaillé sur le mouvement plus que sur la temporalité» , explique Anne-Charlotte Hartmann. Un concept résolument axé autour du cadran de la montre Slim d'Hermès et notamment de ses très élégants chiffres imaginés par le designer Philippe Apeloig. «Nous avons repris ce traitement très minimaliste en exploitant la couleur et la texture papier du cadran transformé en homepage à la façon d'un jeu de construction», ajoute Edouard Delage qui a pris soin de rendre visible la dimension artisanale de la marque. 

Cette organisation à tiroirs permet d'intégrer «un grand nombre de contenus informatifs mais aussi plus ludiques, poétiques ou espiègles et très expérientiels répondant à la fois au thème de la flânerie et au territoire de marque des montres Hermès: "Le temps de l'imaginaire"», précise Anne-Charlotte Hartmann. Les expériences n°2 et n°10 invitent ainsi pour la première à un jeu du loup très addictif avec les chiffres de Philippe Apeloig et la seconde à la contemplation interactive d'un tableau formé d'aiguilles de montre. Bien loin en effet de l'univers de la performance et de l'expertise. 

Trois mois de développement

Traduit en dix langues et décliné en responsive design avec le concours de l'agence Disko côté technique, le site a dû être toutefois adapté à la réalité de l'équipement des clients, qui n'ont pas tous un Iphone 6. «Par rapport à nos ambitions initiales, nous avons dû recourir un peu moins au sound design et décliner l'interactivité des films pour les tablettes et smartphones avec un montage spécifique.» Il aura fallu une année entre la proposition faite à Hermès et la sortie du site, et pas moins de trois mois de développement technique. Une mécanique qui, elle aussi, était manifestement bien huilée. 

Envoyer par mail un article

Hermès prend le temps de flâner

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.