MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Marques
Agences
Médias
Plan de la rubrique Médias
Voir les dossiers Médias
Votre Flux Rss Stratégies Médias
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article

La semaine vue par Patrick Bloche

Médias

07/03/2016 -

Patrick Bloche, député PS de Paris et président de la Commission des affaires culturelles et de l'éducation de l'Assemblée nationale, revient pour Stratégies sur l'actualité de la semaine passée.

Votre proposition de loi arrive à l’Assemblée le 8 mars. Elle vise à protéger dans l’audiovisuel «tout journaliste de l’influence des actionnaires de son média ou de ses annonceurs».

L’esprit de cette proposition de loi, c’est d’apporter les réponses les plus efficaces aux questions touchant à l’indépendance, à l’honnêteté et au pluralisme de l’information et des programmes alors que le paysage médiatique a été particulièrement bouleversé ces deux dernières années par l’arrivée d’actionnaires aussi nouveaux que puissants. Avec le soutien du gouvernement ce texte permettra de compléter la loi du 15 novembre 2013 qui a redonné à l’audiovisuel public sa totale indépendance à l’égard du pouvoir politique comme du budget de l’Etat. Droit d’opposition étendu à tous les journalistes et pas seulement à ceux de l’audiovisuel public et transparence pour la presse écrite et en ligne sont les deux principaux axes de cette proposition de loi.

Le SNJ qui parle d’ «écran de fumée» et qui estime que ce n’est pas au CSA de distribuer les bons et les mauvais points?

Il ne s’agit évidemment pas de faire du Conseil supérieur de l'audiovisuel le juge du contenu de l’information. Il s’agit, en fait, de renforcer et de compléter des missions qui lui reviennent déjà et qui font l’objet naturellement d’un contrôle a posteriori. Je veux rappeler à cet égard que, par la loi de novembre 2013, nous avons également souhaité redonner toute son indépendance à l’Autorité de régulation de l’audiovisuel. La convention qui lie le CSA à chaque média privé est la garantie que les dispositions législatives que nous allons voter seront réellement appliquées.

La bataille autour du projet de loi El Khomri qui fait rage sur internet, avec une pétition en ligne qui bat tous les records, un compte Twitter officiel raillé sur les réseaux sociaux et un appel à la grève sur Facebook...

Le débat démocratique qui se développe actuellement sur l’avant-projet de loi El Khomri n’est nouveau que par les moyens technologiques qu’il utilise. Ce n’est pas la première fois qu’un texte gouvernemental fait l’objet d’une contestation avant son examen par le Parlement et je me réjouis à cet égard de la décision qui vient d’être prise par le Premier ministre d’ouvrir des négociations préalables avec les organisations syndicales.

Le patron de Google, Sundar Pichai, en visite à Paris, qui annonce vouloir «former 200 000 personnes en France» avant fin 2016 et aider les médias dans leur diffusion sur mobile, mais qui doit 1,6 milliard d’euros au fisc.

J’attends du patron de Google qu’il donne d’abord des preuves tangibles de sa bonne foi en mettant fin à cette stratégie d’évitement fiscal. Ce n’est qu’ensuite qu’on jugera de la pertinence de ses propositions de formation, d'éducation ou d’aide à la diffusion des médias. Par ailleurs, il faudra suivre attentivement l'enquête pour abus de position dominante dont Google fait l'objet de la part de la commission européenne ainsi qu'une autre notification concernant son système d'exploitation pour les smartphones.


Facebook qui crée une palette d’émoticones avec, en plus de j’aime,  «grrr», «Ah, Ah, Ah» ou «triste». Un risque pour les politiques?

Le seul risque que je connaisse pour les femmes et les hommes politiques c’est de ne pas être clairs dans leurs choix, de ne pas être fidèles à leurs convictions et, à l’arrivée, de perdre la confiance de celles et ceux qu’ils représentent.


Entretien : Amaury de Rochegonde
Information traitée dans Stratégies Magazine n°1849

Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants